La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » A la une, La boîte à outils

Mes 20 accessoires voyage indispensables !

18 avril 2018 Aucun commentaire

C’est toujours un casse-tête de savoir quoi mettre dans son sac à dos. Entre utile mais pas indispensable, carrément essentiel, important mais trop lourd ou volumineux, on s’arrache les cheveux. Allez, je vous aide à faire votre check-list avant le départ : voici mes 27 accessoires de voyage totalement indispensables.

Première chose, rappelez-vous que vous allez porter votre sac, donc essayez de faire léger !

Bagages

1. Les sacs à dos

Plus qu’un accessoire de voyage, un vrai compagnon : le sac à dos principal. J’ai commencé à voyager en 2006 avec un sac 70+10 litres, mais j’ai changé au bout de quelques années pour un plus petit volume. Vide, il pesait déjà trop lourd, et je n’avais pas besoin de toute cette place (à part pour rapporter des choses, et ça c’est vrai que c’est bien pratique). Enfin l’idée c’est de s’alléger au maximum. Quitte à racheter un petit sac d’appoint sur place à bas prix pour emballer les éventuels achats avant le retour. J’utilise donc aujourd’hui un sac à dos 60 litres.

La marque finlandaise Haglöfs fait de très bons sacs à dos : ergonomiques, fonctionnels, robustes, pratiques et de qualité.

Sac à dos voyage 60 litres
Voir sur Amazon

J’utilise aussi un plus petit sac à dos de 20 litres pour tous les jours. Durant mes voyages, il m’accompagne dès que je me déplace, pour des sorties à la journée par exemple. (visites, balades, excursions). C’est là que je mets les papiers, appareil photo, téléphone et ordinateur portables, lunette de soleil, etc. En voyage, ce sac d’appoint devient un peu mon sac à main !

Sac à dos 20 litres

Voir sur Amazon

2. Le sac étanche

Pour moi le sac étanche un accessoire plus qu’indispensable, pour 3 raisons :

  • Je fais de la plongée
  • Je passe souvent du temps sur les îles
  • Les régions que je visite souffrent souvent d’un climat humide.

Si vous êtes dans le même cas ou pratiquez n’importe quel autre sport nautique, vous ne regretterez pas de vous être équipé d’un sac étanche. C’est une sécurité indispensable pour vos appareils électroniques (smartphone, appareil photo, etc.) mais aussi pour vos papiers et votre argent.

Mes conseils : un sac étanche de 10 litres suffit, et si vous ne le remplissez pas, vous avez toujours la possibilité de le rouler pour lui faire prendre moins de place. Assurez-vous que le modèle de sac étanche que vous achetez est bien équipé d’une sangle de transport (ce n’est pas le cas de tous les modèles), pour pouvoir le porter à l’épaule ou en bandoulière : bien plus pratique !

Un sac étanche pour des voyages au sec, à l'abri de l'eau et de l'humidité

Voir sur Amazon

3. Le pèse-bagage

J’en ai eu marre de payer des excédents bagages. Je me suis donc équipée d’un pèse-bagage électronique. Il me permet de peser précisément mes bagages avant le départ, mais aussi en cours de route si je fais des achats.

Autre fonction : vous pourrez peser votre linge quand vous le donnerez à laver au kilo (pour être sûr qu’on ne vous entube pas !).

Bref, un vrai petit plus dans un voyage !

Une pèse-bagage pour ne plus payer d'excédents bagage

Voir sur Amazon

Sommeil

4. Les bouchons d’oreilles

C’est la protection anti-bruit essentielle ! En voyage, les nuits sont parfois bruyantes : animaux (chiens, coqs, etc.), circulation, voisins, mosquées… autant de nuisances sonores qui vous empêchent de dormir et vous mettent de mauvaise humaur le lendemain. On a aussi souvent besoin de s’isoler du bruit en journée, pour lire, écrire ses articles de blog, méditer, faire du yoga. Je ne pars jamais sans mes bouchons d’oreille en mousse, pour éviter les nuits perturbées ou d’en vouloir à mort à ce voisin trop bruyant ou au chien du propriétaire !

Bouchons d'oreilles, l'indispensable protection anti-bruit en voyage

Voir sur Amazon

5. Le masque de sommeil

L’indispensable des nuits et des siestes réparatrices. Je m’en sers surtout dans les transports (avion, bus), pour pouvoir dormir ou m’assoupir même en pleine journée. Mais aussi dans les chambres sans rideaux. Le jour se lève très tôt dans pas mal de coins du monde et surtout en Asie, et j’ai besoin d’une obscurité quasi totale pour dormir. Les qualités d’un bon masque de sommeil :

  • doux et confortable
  • couvrant
  • prend la forme de votre visage
  • réglable
  • ne laisse pas de marques sur le visage au réveil

Un masque de sommeil pour des nuits et des siestes réparatrices

Voir sur Amazon

 6. Le coussin cervical gonflable

Très pratique pour les longs trajets en avion ou en bus, mes cervicales lui disent merci ! Le fait que mon coussin cervical soit gonflable permet de le plier et de le ranger dans sa housse pour un gain de place maximal à l’intérieur du sac.

Coussin cervical gonflable de voyage

Voir sur Amazon

7. L’oreiller gonflable

Il dépanne bien lorsque les oreillers des hôtels sont trop durs, et c’est souvent le cas notamment en Indonésie. Rien de tel pour vous visser les cervicales et vous donner un torticolis. Mon oreiller de voyage est gonflable, et devient complètement plat une fois dégonflé : il ne prend donc pas de place !

Un oreiller gonflable de voyage pour remplacer les oreillers dur comme la pierre de certains hôtels

Voir sur Amazon

8. Le sac à viande

Franchement, il y a parfois des chambres aux draps plus que douteux : des tâches un peu partout, des odeurs peu invitantes au coucher. Ma solution : le sac à viande. De préférence dans un tissu léger (microfibre ou soie), pour qu’il soit ultra léger, respirant et qu’il sèche rapidement. Une fois plié dans sa housse, lui non plus ne se fait pas remarquer dans le sac à dos.

Un sac à viande pour dormir au propre

Voir sur Amazon

 9. La moustiquaire

Je ne l’ai pas utilisée souvent, mais j’avoue que ma moustiquaire m’a bien dépannée à quelques reprises. Donc je l’embarque systématiquement. Mieux vaut prévenir que guérir. J’ai acheté la moustiquaire pré-imprégnée Pharmavoyage et j’en suis très contente. PharmaVoyage propose des produits de qualité respectant les recommandations de l’OMS.

Cette moustiquaire en forme de totem est adaptée à un lit de 2 personnes, et son imprégnation est efficace pendant 3 ans. Idéale dans les guesthouses et hôtels ne fournissant pas de moustiquaires, pour se protéger contre le paludisme, la dengue, voire le chikungunya. Et puis il faut le dire, pour moi une moustiquaire ne sert pas uniquement à se protéger des moustiques : il y a tellement d’autres insectes nuisibles qu’on n’a pas forcément envie de retrouver dans son lit. Perso, je me barricade !

Une protection imparable contre les maladies transmises par les moustiques - Moustiquaire totem pré-imprégnée PharmaVoyage 2 places

Voir sur Amazon

 Le top du pratique

10. La lampe frontale

C’est THE accessoire voyage incontournable. Dans plein de pays, l’électricité dans les hôtels est fournie par des groupes électrogènes, qui ne tournent pas toute la nuit. Pour les couchers tardifs, les réveils nocturnes, ou la lecture après l’extinction des feux, la lampe frontale s’impose. Elle sert aussi lors de visite de grottes par exemple. Son avantage indéniable et de vous laisser les mains libres.

Le petit plus de ma lampe frontale Petzl, c’est qu’elle offre le choix entre deux types d’éclairage : blanc ou rouge. L’éclairage blanc donne une bonne luminosité, tandis que l’éclairage rouge permet de voir dans le noir sans attirer les insectes : vu qu’on porte la lampe sur le front, ça évite d’être bombardé de tous les insectes qui se ruent sur le seul rai de lumière du quartier !

Accessoire à avoir toujours sous la main, dans son petit sac à dos.

La lampe frontale : l'accessoire impératif de tout voyage

Voir sur Amazon

11. Le couteau suisse

Un accessoire de voyage primordial, et pas que pour les bricoleurs. Avec un couteau suisse, on peut presque tout faire, sa polyvalence n’est plus à démontrer ! Vérifiez que les outils essentiels sont disponibles sur votre couteau. Parmi eux : ciseaux, décapsuleur, tire-bouchon, ouvre-boîte, cure-dents, couteau bien sûr,  tournevis, petite scie, lime à ongle, pince à épiler (non c’est pas que pour les filles… et pour retirer les échardes alors, c’est pas pratique une pince à épiler ?!). Bref, l’accessoire de voyage mutlifonctions qu’il faut à tout prix avoir dans son sac à dos.

Le couteau suisse : l'ustensile à tout faire qui dépanne vraiment en voyage

Voir sur Amazon

12. Les couverts de camping

Je ne me sépare plus de mes couverts de camping, ils sont trop pratiques ! Le nombre de fois où je me suis retrouvée dans des restaurants à l’hygiène douteuse ou des bouis-bouis de rue avec leurs traditionnels couverts présentés en vrac dans un panier en plastique, et dont on ne sait pas trop s’ils ont été lavés ni depuis combien de temps ils sont là… Donc je sors mon argenterie ! Les couverts de camping sont pratiques aussi pour les randonnées. Rangés dans leur support puis dans leur pochette, ils sont vraimet plats et rentrent sans problème dans la poche avant de mon petit sac à dos.

Des couverts de camping pour les randonnées ou les restaurants à l'hygiène douteuse

Voir sur Amazon

13. La gourde (ou bouteille réutilisable)

L’avantage numéro 1 de la gourde, c’est évidemment de pouvoir se désaltérer tout moment : en pleine campagne, sur un bateau ou dans un bus par exemple. Dans bien des guesthouses et des hôtels, on propose le « refill », qui consiste à vous permettre de remplir votre gourde ou votre bouteille réutilisable pour un prix inférieur à celui d’une bouteille d’eau neuve. Dans certains endroits, aux îles Togean par exemple, le refill est même inclus dans la pension complète. C’est donc bien d’arriver avec son conteneur, et plus économique !

Mais au-delà de sa fonction première, la gourde présente évidemment un avantage écologique. Et ça, j’y tiens.

C’est hallucinant le nombre de bouteilles en plastique consommées à l’échelle planétaire. Selon un article de ConsoGlobe, « un million de bouteilles en plastique sont écoulées chaque minute dans le monde » ! Et selon une étude réalisée par le journal The Guardian, plus de 480 milliards de bouteilles en plastique ont été vendues en 2016 à travers le monde. C’est pas un truc de psychopathe ça ? Alors si chacun se responsabilise, notamment en utilisant une gourde, on peut réduire drastiquement ces chiffres terrifiants. Réduire les déchets à la source, en consommant moins de produits emballés, c’est l’une des meilleures solutions.

Un p’tit geste pour la planète, m’sieurs dames, arrêtez d’acheter des bouteilles en plastique. Achetez une gourde. Chacun à son niveau, on peut tous faire une différence !

Une gourde pour éviter d'acheter des bouteilles en plastique

Voir sur Amazon

14. Le carnet de notes et le stylo

Un accessoire que tout voyageur devrait avoir. Je me sers de mon carnet pour consigner les dépenses, des anecdotes, des choses à ne pas oublier, des informations à rechercher plus tard, ou mes impressions du jour. C’est un peu ma bible, mon journal de bord.

Je suis une grande adapte des célèbres carnets Moleskine. Ceux que j’utilise depuis des années sont petits et peu épais. Je préfère  avoir plusieurs carnets de notes que transporter un gros pavé (je les trouve généralement vendus par lots de 2 ou 3). Le format pocket (9 x 14 cm, 80 pages) est idéal pour le voyage, léger et flexible. Les feuilles sont lignées et le petit plus que j’adore : les 16 derniers feuillets sont détachables. Une couverture en carton épais et brut au toucher relie le tout, donnant une très bonne résistance et un côté artisanal à ce joli carnet.

Le célèbre carnet de notes Moleskine pour consigner les infos et les anecdotes du voyage

Voir sur Amazon

15. La cordelette et quelques pinces à linge

Voilà un accessoire de voyage qui ne pèse pas grand chose et prend peu de place, alors pourquoi s’en priver ? Avec une cordelette, on peut par exemple :

  • étendre son linge après une session lessive (pensez à embarquer quelques pinces à linge au passage) ;
  • réparer un sac à dos dont une sangle aurait lâché ;
  • accrocher son sac à dos à l’arrière ou sur le toit d’un véhicule ;
  • accrocher une tente / un hamac à des piquets ou des arbres ;
  • ligoter un voisin de chambre trop bruyant, sans oublier de lui coller un gros mouchoir dans la bouche pour qu’il se taise (ok je sors) !

Et je suis sûre qu’on peut trouver à la cordelette encore plein d’utilités !

 

Une cordelette a plein de fonctions en voyage

Voir sur Amazon

Vêtements et textile

16. La serviette compacte en microfibre

J’ai choisi la serviette microfibre la plus petite dans sa gamme (80 x 40 cm) : c’est juste pour dépanner, car souvent les serviettes sont fournies dans les hôtels. Elle a un bon pouvoir absorbant et ne se contente pas de glisser sur la peau comme le font d’autres serviettes microfibre. L’autre avantage, c’est que la microfibre sèche très vite, ça évite les odeurs dans le sac à dos. Un « must-have » pour tous les voyageurs.

Une serviette microfibre compacte qui sèche vite, idéale pour le voyage

Voir sur Amazon

17. Le paréo

On ne peut pas faire plus multifonction que le paréo ! Dans tous les pays d’Asie du sud-est, vous en trouverez à chaque coin de rue, vous n’aurez que l’embarras du choix. En outre vous pourrez vous offrir de très beaux modèles, arborant des couleurs châtoyantes. Je pense par exemples aux paréos en batik indonésien vendus en masse à Bali, Jogjakarta et plein d’autres villes encore.

Outre sa fonction de vêtement (dans lequel on s’entoure), et qui arbore de multiples styles, le paréo pourra se transformer occasionnellement en :

  • serviette de plage
  • serviette de toilette
  • étole
  • châle
  • écharpe
  • chèche
  • ceinture
  • voile pour les femmes dans certains pays ou régions
  • couvre jambes pour les femmes (par dessus un short), dans certains pays et régions également
  • tenue traditionnelle unisexe, pour visiter des temples (à Bali par exemple)
  • pare-soleil
  • rideau
  • oreiller
  • drap
  • couverture
  • masque de sommeil
  • corde
  • éventail
  • … je suis à bout d’idées, mais c’est déjà pas mal !

Vu son poids plume et son encombrement mini, il a toute sa place dans le sac à dos du voyageur.

Paréos (sarong) sur un marché à Bali (Indonésie)

18. Le poncho de pluie

Se prendre une bonne averse tropicale sur le coin de la figure, ça vous trempe en 2 secondes jusqu’aux os. J’ai toujours sur moi un poncho de pluie, très pratique en randonnée, mais aussi à vélo ou en scooter. Je préfère le poncho de pluie au simple k-way, car on peut abriter son sac à dos dessous, le protégeant du même coup.

Mon poncho n’a pas de visière au niveau de la capuche, mais je trouve que c’est une excellente idée, surtout pour moi qui porte des lunettes. Quand le mien sera fichu, je m’empresserai d’essayer ce modèle à visière !

Idéal contre les orages tropicaux

Voir sur Amazon

19. Le chapeau

Le soleil cogne dans certaines régions du monde, et plus particulièrement sous les tropiques. Pour éviter l’insolation, rien de tel qu’un chapeau. Et idéalement, un chapeau muni d’un cordon pour éviter qu’il s’envole pendant les trajets en bateau ou en 2 roues.

Quoi, j’ai l’air ridicule avec mon bob ? Je ne vois pas de quoi vous parlez.

Un chapeau pour éviter les insolations

Voir sur Amazon

En option, les accessoires snorkeling / plongée

20. Le masque et le tuba

C’est vrai que la plupart du temps, on peut louer du matériel de snorkeling ou de plongée, mais je trouve que le masque et le tuba sont des accessoires un peu personnels. Le masque tout d’abord, car je suis une grande myope : j’ai donc fait adapter mon masque à ma vue. Le coût n’est pas très élevé si vous avez une bonne mutuelle, puisque le masque est considéré comme une paire de lunettes, au même titre que vos lunettes de vue ou de soleil. Ma mutuelle de l’époque me fournissait un très bon remboursement pour une paire de lunettes par an. J’avais déjà un masque, il m’a suffi de l’apporter chez l’optition spécialisé (en l’occurrence la boutique Optique de Sport du Vieux Campeur, mais il y en a d’autres), et de lui confier le montage de verres correcteurs. Comme je me suis sentie revivre la première fois que j’ai plongé avec mes « lunettes sous-marines » !

Quant au tuba, étant donné qu’il est mis en bouche, on ne peut pas faire plus personnel et plus intime. Gare aux cochonneries qu’on pourrait attraper avec des tubas que se repassent des centaines voire des milliers de clients ! Beurk… Non franchement, j’aime autant avoir le mien.

En revanche, je n’ai pas de palmes à moi : trop encombrantes, trop lourdes, et les questions d’hygiène se posent moins quand il s’agit de matériel que l’on porte aux pieds (quoique…).

Masque et tuba pour les voyages plongée et snorkeling

Voir sur Amazon


A la lecture de mon top 20 des accessoires voyage indispensables, à vous maintenant de faire votre choix parmi les éléments qui vous correspondent. Personnellement j’embarque avec moi en voyage ces 20 articles, dont je ne pourrais plus me passer aujourd’hui !
En espérant avoir éclairé votre lanterne avec ces quelques conseils, et que vous serez plus à même de faire votre sac en vue d’un départ en voyage.

Et vous, quels sont vos accessoires et matériels fétiches lorsque que vous voyagez ? Avez -vous des points communs avec moi ? Ou d’autres accesoires voyage à me conseiller ? N’hésitez pas à les partager en commentaires au bas de cet article.


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.