La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Sulawesi le retour (Indonésie) • 2011

Trajet Tomken – Manado : la punition

2 avril 2012 2 commentaires

Récit


Après deux semaines passées au paradis, c’est sûr, on n’a pas envie de partir. Surtout quand on sait le trajet qui nous attend. Hé oui, on ne revient pas du bout du monde en cinq minutes !

Quitter les Togian

On doit retrouver notre ami Guillaume à Manado, il nous faut donc nous diriger vers le nord de Sulawesi. Depuis les îles Togian, un ferry fait la traversée de nuit, de Wakai à Gorontalo, en 12 heures. Pas très réjouissant, mais si on arrive à trouver une couchette, pourquoi pas ?

Sauf qu’on est à la fin du mois, et qu’on est en Indonésie. Le rapport ? On pensait que deux ferrys par semaine faisaient la traversée, mais en fait, ce n’est pas exactement ça ; il y en a deux par semaine, jusqu’à ce qu’on arrive à un total de huit. Ensuite, ça dépend de l’humeur ! Si la compagnie de ferry décide que c’est fini, le ferry est tout simplement annulé. Apprendre ça deux jours avant le départ : la tuile !

Saiful nous trouve rapidement un bateau, mais il ne va que jusqu’à Marisa (à trois-quatre heures à l’ouest de Gorontalo). Tant pis, ça nous rapproche déjà pas mal. De plus, nous sommes un petit groupe à vouloir partir ce jour-là, on va donc pouvoir partager les frais de ce bateau spécialement affrété pour nous. Deux millions de rupiahs quand même (≈ 165€), alors que le ferry nous aurait coûté 90 000 Rp par personne (≈ 8€) ! Avantage : la traversée est censée ne durer que quatre heures.

De toutes façons on n’a pas le choix, le prochain ferry ne passe que la semaine prochaine et on ne peut pas poser un lapin à Guillaume, qui arrive de Bangkok pour faire le reste du voyage avec nous.

Oh mon bateau

Le cœur un peu serré, on quitte Fadhila Cottages à 6h30 du matin. Il faudra bien tout ça pour rejoindre Manado dans la soirée. On embarque à six sur un long bateau de bois, qui aurait pu supporter dix fois notre nombre. Du coup, on a largement la place de s’allonger pour tenter de finir notre nuit.

Sur le bateau, en route pour Marisa (îles Togian, Sulawesi Centre, Indonésie)Rapidement Tomken n’est plus qu’un tout petit point dans le bleu, le même point qui semble me pincer le cœur. La navigation est agréable, la mer est relativement calme, et la mangrove des Togian laisse peu à peu place à la pleine mer.

Au final, le trajet dure six heures. Ah les Indonésiens et leur notion du temps ! Cela dit en mer, on n’est jamais trop sûr de rien.

Le petit bateau pour accoster sur la plage de Marisa (Sulawesi Nord, Indonésie)

Halte à Marisa : l’épreuve de la langue

Arrivés à Marisa, deux objectifs. Un : se remplir l’estomac, il est midi passé, et on est debout depuis belle lurette. Deux : trouver un moyen de transport jusqu’à Gorontalo pour les uns, et jusqu’à Manado pour les autres. Évidemment notre interlocuteur – un homme qui nous a accostés dès notre débarquement sur la plage – ne parle pas un mot d’anglais. Là commence une longue et éprouvante conversation en indonésien, où je tente de faire comprendre à monsieur que nous voulons deux voitures car Gorontalo n’est pas sur la route de Manado ; ça nous ferait faire un détour qu’on ne peut pas se permettre vu le trajet qui nous attend. J’essaie aussi de négocier le prix exorbitant qu’il nous annonce. Le type est un filou, il est notre seule option, et il le sait.

Incompréhension, embrouille, surprise, traduction pour le groupe qui tord le nez à chaque fois que j’annonce un nouveau prix. Je passe rapidement sur les différentes étapes. En un mot : bienvenue dans le monde réel !

Marisa – Manado : c’est quand qu’on arrive ?

Vers 14h30, on finit par tous embarquer dans le même bemo (au lieu du kijang annoncé au départ), en ayant l’impression qu’on s’est fait arnaquer. D’après ce que je crois comprendre, c’est le bemo prévu pour Leslie et Éric, qui eux vont à Gorontalo, et que nous partageons avec eux sur une portion de route. Nous serons ensuite pris en charge par un kijang, pour faire les dix heures de trajet qui nous séparent de Manado.

Dans le bemo entre Marisa et Gorontalo (Sulawesi Nord, Indonésie)

Pendant une heure, le chauffeur passe son temps à téléphoner et envoyer des SMS, semblant essayer de joindre, sans succès, le chauffeur dudit kijang. Et évidemment il roule à 20 à l’heure, on n’est pas arrivés !

Quelque part entre Marisa et Gorontalo (Sulawesi Nord, Indonésie)

A la nuit tombante, le chauffeur s’arrête, et nous annonce qu’on va faire l’intégralité du trajet en bemo ; Leslie et Éric vont, quant à eux, changer de voiture. Alors là, pas possible. On ne va pas faire dix heures de route dans ce minibus prévu pour le transport urbain, qui n’aura sans doute aucune reprise sur les routes de montagne. Outre l’inconfort, ça va nous prendre deux fois plus de temps !

On demande alors à tous aller à Gorontalo et à y passer la nuit, pour repartir plus en forme au petit matin, avec un autre chauffeur plus organisé. Il est déjà tard, on n’a pas vraiment envie de passer la nuit sur la route. « Vous annulez votre réservation, il va falloir nous payer quand même ! », nous annonce le chauffeur en me passant son boss au téléphone. Je craque un peu : l’indonésien en live, je ne suis déjà pas « fluent », alors au téléphone, c’est juste impossible, d’autant que la communication est vraiment mauvaise.

Je finis par être un peu plus sèche dans le ton en expliquant du mieux que je peux que si on y va en kijang, c’est bon, sinon, on annule tout et on s’arrête là. Et subitement, on nous propose un kijang, et un nouveau chauffeur ! A n’y rien comprendre. Nous disons au revoir à Leslie et Éric en nous assurant qu’ils ne paieront pas de leur côté une note qu’on va déjà payer globalement (deux millions de rupiahs).

S’en suivent 9h30 interminables à bord du fameux kijang, où l’on se dort tous dessus, réveillés à chaque virage par la route sinueuse que nous empruntons. Tous sauf un. Car il faut bien quelqu’un pour surveiller le chauffeur qui manque de s’endormir à plusieurs reprises. Clopes, musique, conversation, tous les moyens sont bons pour le garder éveillé. A part les multiples virages, la route est relativement bonne, comparée à ce qu’on trouve habituellement à Sulawesi (bien meilleure notamment que celle qui relie Luwuk à Ampana).

Nous arrivons à Manado à 4h30, ça fait presque 24 heures qu’on a quitté les îles Togian. Le temps de trouver un hôtel qui n’est pas complet (dur dur !), le soleil commence à sortir de sa nuit, alors que nous allons commencer la nôtre. On s’écrase comme des masses au Celebes Hotel, jusqu’à l’arrivée de Guillaume vers 11h. Le calme et la douceur des Togian semblent être un lointain souvenir, et ce trajet un vrai purgatoire, mais après le paradis !

Le port de Manado au lever du jour (Sulawesi Nord, Indonésie)

⊕ Infos pratiques


» Bateau Tomken -> Marisa
Durée : 6 heures
Prix : 2 millions de rupiahs

» Transport charter Marisa -> Manado
Trajet : 4h30 heures en bemo, 9h30 heures en kijang
Prix : 2 millions de rupiahs

» Celebes Hotel (Manado)
Chambre double supérieure (clim + fenêtre), petit déjeuner inclus : 320 000 Rp (≈ 26€)
+62 431 859 069
hotelcelebesmdo@yahoo.com
www.hotelcelebesmdo.com

» Horaires des bateaux et ferrys vers / depuis les îles Togian (2011 & 2012)

JourCompagnieTrajetDépartArrivée
LundiKM Puspita SariAmpana - Katupat10h16h
MardiKM Lumba LumbaAmpana - Wakai10h15h
Wakai - Katupat15h3016h30
Katupat - Malenge16h18h
KM Tuna TominiGorontalo - Wakai20h8h
MercrediKM Puspita SariAmpana - Wakai - Katupat - Malenge10h16h
JeudiKM Puspita SariKatupat - Wakai - Ampana7h15h
KM Tuna TominiAmpana - Wakai - Gorontalo10h6h
VendrediKM Tuna TominiGorontalo - Wakai20h8h
SamediKM Tuna TominiWakai - Ampana10h17h
KM Lumba LumbaAmpana - Wakai - Katupat - Malenge10h18h
KM Puspita SariAmpana - Wakai - Katupat - Malenge10h18h
DimancheKM Tuna TominiAmpana - Wakai10h16h
Wakai - Gorontalo16h6h
KM Lumba LumbaKatupat - Ampana7h15h
KM Puspita SariKatupat - Ampana7h15h

Carte


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 2 commentaires »

  • Corinne dit :

    Bonjour,

    J’ai découvert votre site en recherchant des informations sur les Togians.Nous sommes aussi un couple qui adore voyager depuis plus de 20 ans un peu partout dans le monde et particulièrement en Asie et l’Indonésie .Donc vous étiez aux Togians ,il n’y a pas longtemps,pourriez-vous me renseigner un peu plus sur les horaires des ferry si vous pouvez.Nous y serons mi-juillet au départ de Gorontalo vers les Togians,pour voir si notre trajet est viable ou pas.Merci d’avance.
    Corinne

    • Marion Bazin dit :

      Bonjour Corinne,

      Merci pour votre message.
      Vous trouverez les horaires en cliquant sur l’onglet « Infos pratiques » de cet article. J’y ai mis un tableau récapitulatif. Ce sont les horaires 2011, mais j’y suis retournée en avril et les horaires n’avaient pas changé.

      Petit conseil, ne prévoyez pas un vol juste avant ou juste après, parfois les ferrys sont annulés (et pas seulement à la fin du mois), donc c’est mieux de prévoir un petit battement au cas où…

      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

      Bon voyage !

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.