La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » La boîte à bulles, Retour à Borneo (Indonésie) • 2010

Kakaban cru 2010 : une valeur sûre

3 décembre 2010 Aucun commentaire

Récit

Cette année encore, nous retournons dire bonjour aux méduses de Kakaban. Cette île proche de Derawan, située au large des côtes de Kalimantan Est, est une pure merveille de la nature. Elle abrite en son centre un immense lac né des évolutions géologiques, rempli de méduses non urticantes (voir l’article Kakaban et les gentilles méduses).

Première plongée de l’année

Avant de rejoindre le lac, nous allons d’abord faire une petite plongée bouteille à Barracuda Point. Nous arrivons vers Kakaban sous la pluie, après 2h30 de trajet sur un slowboat au moteur pétaradant. On en a plein les oreilles. Nous sommes nombreux aujourd’hui : Jean-François, Guillaume, Patrice, sa fille Lila et moi sommes équipés pour la plongée bouteille, tandis que June et César, deux bonshommes fort sympathiques rencontrés au losmen Danakan, ne viennent que pour le snorkeling. Nous avons donc décidé de partir sur un grand slowboat, plus économique que le speedboat, puisqu’il permet d’embarquer plus de monde. Mais quelle horreur cet engin : en plus du bruit du moteur, il est dans un état pitoyable !

Sur le slowboat pétaradant : Lila, Patrice, Guillaume, Jean-François, César et June (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Nous nous préparons difficilement sur le bateau, tandis que la houle nous chahute dans tous les sens. Une fois prêts, vite, à l’eau, c’est encore là qu’on est le mieux, à condition de bien s’accrocher au bout situé à l’arrière du bateau, pour ne pas dériver, car le courant est fort. La plongée n’est pas exceptionnelle : faible visibilité, pas de barracudas, mais c’est une bonne remise en jambes après un an sans plonger.

Plongée à Barracuda Point (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Salut les méduses !

Après la remontée, nous nous dirigeons vers le ponton de Kakaban. Il pleut, l’atmosphère qui se dégage de cette île totalement sauvage est encore un peu plus mystérieuse et solitaire sous la pluie. Mais nous avons froid après cette première plongée. Pas de temps à perdre, nous traversons l’île sur le ponton en bois, et plongeons directement dans l’eau du lac, équipés de nos masques, palmes et tubas. Bonne surprise : l’eau est super chaude, on se croirait dans son bain, quel bonheur !

Et les méduses sont toujours là. Depuis notre arrivée à Derawan avant-hier, on nous dit qu’il n’y a pas de raies manta. Guillaume et Patrice, qui sont venus essentiellement pour ça, l’ont un peu mauvaise, ils nous taquinent en nous accusant de publicité mensongère ! Du coup, j’ai eu une petite angoisse : et si les méduses avaient elles aussi fichu le camp ? C’est vrai qu’elles vivent dans ce lac totalement fermé, il n’y a donc pas de raison qu’elles mettent les voiles, mais elles auraient pu être atteintes d’une maladie et avoir toutes disparu ! Non, pour ça, Kakaban est une valeur sûre.

Avec mes doigts tout fripés, je redécouvre la douceur des méduses (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Comme l’an dernier, nous passons une bonne heure à nager tranquillement avec les méduses. Et même si nous venons pour la seconde fois, le moment reste unique et très amusant. Nous voyons cette fois-ci des bébés méduses, que nous n’avions pas rencontrés en 2009. Ils sont tellement petits !

Bébé méduse (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Pour Guillaume, Patrice et Lila, c’est une première. Guillaume les touche du bout des doigts : en grand ami des animaux, il ne veut pas les embêter.

Guillaume, du bout des doigts (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Après cette petite séance de snorkeling hors du commun, nous repartons au bateau. Le gros de l’orage est passé. Il pleut encore un peu mais le soleil commence à percer. On a de nouveau cette impression de bout du monde. Il n’y a personne ici, le ponton est désert, la mer est calme, la mangrove et les cocotiers s’étalent fièrement sur la plage. La nature est reine ici, et on se sent bien petit devant sa grandeur et sa beauté. Moment de pureté, sentiment d’accéder à quelque chose d’intact, ou presque.

Bienvenue à Kakaban (Kalimantan Est, Indonésie)Seuls au monde sur le ponton de Kakaban (Kalimantan Est, Indonésie)La plage de Kakaban, île déserte et sauvage, à marée basse (Kalimantan Est, Indonésie)

Une petite dernière pour la route

Nous sommes revenus une fois à Kakaban à la fin du séjour. Histoire de faire un dernier coucou aux méduses, et parce que nous venions plonger dans les environs.

Cette fois-ci, le soleil est au rendez-vous, et nous arrivons à marée haute. La carte postale est encore plus belle. Au-delà de l’aspect simplement mystérieux de l’île, elle nous montre son visage le plus paradisiaque. Et au risque de me répéter, nous sommes toujours les seuls visiteurs. Toute cette beauté rien que pour nous !

Retour à Kakaban, cette fois à marée haute (Kalimantan Est, Indonésie)Le ponton solitaire de Kakaban (Kalimantan Est, Indonésie)

Nous en profitons aujourd’hui pour explorer les rives du lac. C’est vrai que les deux fois précédentes, nous nous étions concentrés sur les méduses, en nageant essentiellement au centre du lac. Alors pourquoi ne pas aller voir ce qui se cache un peu sous les racines de la mangrove ?

La méduse et la mangrove (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Des racines, rien que des racines, des racines partout ! Et beaucoup d’algues, quelques poissons trompettes, des moules et des coraux accrochés aux pieds du ponton. On nous a parlé d’un serpent, mais il n’a pas montré le bout de son nez… Évidemment il y a aussi des méduses, mais elles sont moins nombreuses qu’au centre. Nous sommes seuls à nager dans ce lac immense : trois tubas qui dépassent de l’eau, encore un moment privilégié.

Lac de Kakaban dessus dessous (Kalimantan Est, Indonésie)Des moules accrochées aux pieds du ponton (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)Corail mou fixé sur le ponton du lac (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)Dernier coucou aux méduses (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Nous découvrons aussi de nouvelles méduses. Au début j’ai cru qu’il s’agissait de bébés, mais elles ont une forme différente. Elles sont très petites, avec des filaments longs et très fins. Je n’ai pas eu confirmation, mais il pourrait s’agir de la quatrième variété de méduses dont on nous a parlé…

Une autre variété de méduses ? (Kakaban, Kalimantan Est, Indonésie)

Après cette dernière visite aux gentilles méduses qui ne piquent pas, nous repartons à travers la jungle sur le très pratique ponton en bois. Déjeuner rapide sur la plage, et dernier coup d’œil à la magnifique Kakaban, puis nous nous mettons en route pour la dernière plongée du séjour.

⊕ Infos pratiques

» Plongée au losmen Danakan [prix 2009 et 2010]

  • La plongée : 250 000 Rp (≈ 20€), négociés à 200 000 Rp (≈ 16€) car nous possédons détendeurs, combinaisons et bottillons
  • Speedboat Maratua : 1h, 900 000 Rp (≈ 73€)
  • Speedboat Kakaban + Sangalaki : 900 000 Rp (≈ 73€)
  • Speedboat Sangalaki seule : 30-45 mn, 700 000 Rp  (≈ 57€)
  • Speedboat Kakaban seule : 1h, 800 000 Rp (≈ 65€)

/!\ 3 plongeurs maximum sur le speedboat, 2 plongées maximum par jour et par plongeur.

Si vous êtes nombreux, possibilité de louer un slowboat (plus économique mais moteur TRÈS bruyant), pour 1 million de Rp (≈ 81€). Exemple d’itinéraire à la journée :

  • Derawan -> Kakaban : 2h30
  • Kakaban -> Sangalaki : 1h
  • Sangalaki -> Derawan : 1h45

Carte

[geo_mashup_map]

 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.