La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Retour à Borneo (Indonésie) • 2010

Negara : à la rencontre des buffles d’eau

22 novembre 2010 Aucun commentaire

Récit

Après un agréable moment passé dans le village de Negara, nous retrouvons notre boatman Wardi et embarquons pour une croisière d’une heure vers les marais. Cette fois-ci, il est accompagné d’un ami qui parle trois mots d’anglais. C’est gentil de sa part de se soucier de notre communication ! On discute un peu avec lui, moitié bahasa, moitié anglais.

Le paysage est magnifique. Il ressemble un peu à celui du lac Jempang sur lequel nous avons navigué l’an dernier, à Kalimantan Est (voir l’article Excursion sur le fleuve Mahakam). Des marais immenses, des pièges à poissons un peu partout, des aigles qui rôdent, des lilis blancs émergeant des eaux, et les nuages qui semblent venir embrasser la ligne d’horizon. Impression de grandeur, de liberté, de bout du monde. Nous arrivons à la première étable et disons bonjour aux petits buffles qui sont encore trop jeunes pour nager.En route pour aller voir les buffles nageurs (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)Aigle dans les marais de Negara (Kalimantan Sud, Indonésie)Etable flottante (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)Jeunes buffles (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)

Autour, il y a sept étables comme celles-ci, gardées par des « buffaloboys » jour et nuit. Ils nous accueillent avec le sourire. Chaque matin, les buffles d’eau quittent les étables pour aller paître dans les marais. Ils passent ainsi la journée au pâturage, à brouter l’herbe au fond de l’eau, et rentrent avant le coucher du soleil, un peu après 17h.

"Buffaloboys" (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)

Nous accostons sur une deuxième étable, et commençons à trépigner intérieurement. Mais où sont ces buffles nageurs ? Quelques instants plus tard, on nous demande de descendre de l’étable et de retourner dans le bateau, pour notre sécurité. Et là, au loin, nous apercevons une masse semblant glisser sur l’eau. La masse s’approche à vive allure, et on commence à distinguer la tête des buffles, qui fend l’eau du lac. La tête est fièrement dressée hors de l’eau, et on a du mal à imaginer que là-dessous, ils « rament » comme des fous pour flotter.

Troupeau de buffles qui revient de sa journée de pâturage (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)Buffle nageur (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)

La scène est impressionnante et tellement improbable. Je suis aux anges, le sourire tiré jusqu’aux oreilles, comme avec les orangs-outans ! J’avais déjà vu des buffles d’eau au Laos et à Sulawesi, mais c’était des animaux de trait, qui ne nageaient pas ! Ils sont peut-être une trentaine par étable. Arrivés au pied de l’édifice en bois, ils grimpent en glissant le long des rampes d’accès.

Sortie des eaux (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)

L’étable se remplit rapidement, et lorsqu’il n’y a plus de place, les buffaloboys chassent les buffles restant. Ceux-ci se dirigent naturellement vers les étables voisines. Les pauvres, on a l’impression qu’ils sont épuisés ! Ils peuvent nager jusqu’à 5km par jour, alors quand on les voit se faire rembarrer, on a un peu pitié d’eux.

Retour à la maison (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)"Buffaloboy" (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)Etable voisine (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)"Buffaloboy" (Negara, Kalimantan Sud, Indonésie)

On a envie de poser plein de questions, mais notre niveau de bahasa n’est pas suffisant, et notre ami interprète ne maîtrise pas assez l’anglais non plus. J’ai juste réussi à savoir que ces buffles appartiennent à de riches citadins qui les laissent ici en pension. Et qu’un buffle coûte environ 1000 $.

Nous quittons les lieux avec le sentiment d’avoir encore vécu un moment unique, privilégié, hors du commun. Il y a la rencontre fantastique avec les buffles bien sûr, mais aussi cet échange d’une grande richesse avec les habitants de Negara. C’est fou la capacité qu’a ce pays à produire des instants magiques. Et plus on explore des lieux reculés, plus ces instants se multiplient. Clairement, le fait de pratiquer un minimum le bahasa nous permet d’établir le contact, mais je pense que les rencontres sont belles parce que la curiosité existe des deux côtés. Et rien que pour ça, nous continuerons à découvrir l’Indonésie.

⊕ Infos pratiques

» Voiture Kandangan -> Negara
Trajet : 1 heure
Prix : 20 000 Rp / personne

» Visite des canaux et des marais (buffles d’eau) en bateau
Durée : 4 heures
Prix : 300 000 Rp

» Voiture (charter) Negara -> Kandangan
Trajet : 1 heure
Prix : 80 000 Rp

Carte


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.