La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Retour à Borneo (Indonésie) • 2010

Organisation de la croisière en klotok

11 novembre 2010 6 commentaires

Récit

Organiser notre croisière en klotok dans le Parc National de Tanjung Puting a été assez facile. On n’aime pas trop gérer les choses à l’avance, mais dans ce cas précis, on s’est dit que c’était plus raisonnable. En effet le parc national (où se trouvent les orangs-outans) est LA région touristique de Kalimantan. On a donc eu peur de se retrouver le bec dans l’eau en se pointant comme des fleurs.

Grâce aux recherches faites en France, on avait repéré le site d’un type organisateur de croisières. La description et les photos nous ont fait envie, on a donc décidé de contacter directement ce monsieur par téléphone depuis Surabaya, la veille de notre départ pour la région.
Isy (de son prénom) nous a réservé un accueil extrêmement chaleureux, et même s’il était surpris qu’on lui demande d’organiser le trip pour le lendemain, il a tout de suite accepté avec enthousiasme, en nous donnant énormément de détails sur le contenu du séjour.

Le site web de Isy, organisateur de croisières dans le Parc National de Tanjung Puting (Kalimantan Centre, Indonésie)

www.borneotour.org

Le téléphone à Borneo, c’est bien pratique quand même. Après les quelques galères d’organisation rencontrées l’an dernier, j’ai décidé cette année d’emporter mon ancien téléphone portable (que j’ai fait débloquer en France par mon opérateur) et d’acheter une carte SIM indonésienne, avec des unités. C’était une brillante idée ! À plusieurs reprises nous avons été amenés à passer des coups de fil de manière à organiser la suite du voyage (pré-réserver un billet d’avion interne, prendre contact avec un guide recommandé par un autre…). À supposer que votre interlocuteur parle anglais, c’est le moyen de communication idéal là-bas. Tout le monde a un portable, en revanche tout le monde n’a pas internet chez soi. Donc le portable est plus immédiat.

Niveau coût, c’est dérisoire. Pour 85 000 Rupiahs (environ 7€), j’ai acheté la carte SIM et 50 unités. J’ai racheté un peu plus tard 20 unités, que je n’ai presque pas utilisées. Le tout pour quasiment un mois sur place, à passer des coups de fil courts mais fréquents. Une bagatelle à côté de ce que j’aurais dépensé avec mon portable français.

Bref, il est 16h, Isy doit maintenant organiser notre arrivée : trouver la voiture (et son chauffeur) qui nous emmènera de Pangkalanbun à Kumai, trouver le guide (car Isy n’est pas sur place actuellement), la cuisinière (et lui demander de faire toutes les courses pour cinq personnes pendant trois jours), le bateau et son capitaine. Demander au guide de nous trouver un moyen de changer de l’argent rapidement à Pangkalanbun, se renseigner sur nos billets d’avion pour l’étape suivante. Cela n’est pas vraiment compris dans sa prestation habituelle, mais il n’a pas hésité à nous rendre ce service.

Il faut savoir qu’en Indonésie, la plupart des compagnies pratiquent le paiement en ligne uniquement pour les détenteurs d’une carte de crédit indonésienne. Seules exceptions à cette règle : Garuda (la compagnie nationale), Lion Air (une low-cost qui fait quelques vols à l’international en Asie du sud-est) et Air Asia.
Il est donc difficile de réserver à l’avance, il faut être sur place. Le hic, c’est que comme certains vols ne circulent pas tous les jours, on est un peu obligés d’anticiper pour ne pas rester coincés deux jours dans une ville qu’on n’aime pas. Car oui, les villes indonésiennes, la plupart du temps, on n’est pas fans ! Après le klotok, on voulait partir tout de suite vers la région sud, c’est pourquoi il était important pour nous d’acheter nos billets avant d’aller voir les orangs-outans, pour être sûrs d’avoir un siège trois jours plus tard. Isy, même s’il avait été sur place, n’aurait pas pu faire la réservation pour nous, car il aurait dû avancer l’argent (il n’est pas possible de poser une option pendant un jour ou deux par exemple). Il faut payer directement. Mais il pouvait en tout cas se renseigner, nous indiquer les tarifs, horaires et disponibilités, puis demander à Yusuf de nous emmener au comptoir de la compagnie dès notre atterrissage à Pangkalanbun le lendemain.

Nous échangeons quelques SMS et appels avec Isy, et le tour est joué. Notre guide (Yusuf) nous attendra demain matin à l’aéroport de Pangkalanbun avec une petite pancarte (on n’a pas l’habitude de se faire accueillir !!!). À plusieurs reprises, Isy insiste sur le fait que tout sera bien organisé et qu’il faudra qu’on fasse comme chez nous sur le bateau : ce sera notre maison pour trois jours. On sent vraiment le sens du service chez lui, et l’enthousiasme avec lequel il nous reçoit est communicatif. C’est aussi ça l’Indonésie !

Klotoks sur la rivière Sekonyer (Parc National de Tanjung Puting, Kalimantan Centre, Indonésie)

⊕ Infos pratiques

Organisateur
Isy Iskandar
+62 812 112 1555 (portable)
isy_iskandar@yahoo.com (mis à jour en avril 2014)
www.borneotour.org

Carte

[geo_mashup_map]

 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 6 commentaires »

  • Maxime dit :

    J’ai vraiment apprécié de vous lire et votre vidéo m’a littéralement convaincu d’aller à Tanjung Puting. Pourriez-vous toutefois me fournir les coordonnées de Isy et Yusuf. Merci d’avance!

    • Bonjour Maxime,

      Contente de vous avoir convaincu !
      Vous trouverez les coordonnées d’Isy dans l’onlet « Infos pratiques » de l’article. C’est comme ça que je procède en général pour mes articles : un onglet Récit, un onglet Infos pratiques, et enfin un onglet Carte.

      Yusuf ne travaille plus avec Isy, car apparemment il aurait eu des pratiques déplacées avec les orangs-outans. Mais vous pouvez contacter Isy sans problème, il vous organisera votre séjour avec plaisir (j’ai d’ailleurs mis à jour ses coordonnées récemment).
      Bon voyage :)

  • Gisele dit :

    Bonjour ,
    Nous partons dans un mois pour l’Indonésie et souhaiterions faire une croisière comme la votre .
    Petite question votre guide Isy parle t il un peu Français ou pas du tout … Juste pour savoir pour notre organisation ?? Merci de votre réponse et de toutes vos infos.
    Gisèle

    • Bonjour Gisèle,

      Isy (qu’on n’a pas rencontré en personne) était en fait l’organisateur de la croisière, notre guide était Yusuf (qui aujourd’hui ne travaille plus pour Isy, et ne parlait d’ailleurs pas français). Aujourd’hui Isy est le capitaine de son bateau, donc vous le rencontrerez forcément, je ne pense pas qu’il parle français, nous communiquions au téléphone en anglais. Mais n’hésitez pas à lui envoyer un mail à l’adresse indiquée dans l’onglet Infos pratiques de cet article (ou bien à sa 2ème adresse : merlyn_koe@yahoo.com) pour lui poser la question. C’est un homme charmant, il vous répondra avec grande gentillesse. N’hésitez pas à le contacter de ma part, nous sommes toujours en contact.

      N’hésitez pas non plus si vous avez d’autres questions.

      Je vous souhaite un très bon voyage à Kalimantan, et une belle rencontre avec les orangs-outans :)
      Marion

      • Gisèle dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse rapide . Nous allons prendre contact avec Isy de votre part et nous sommes certains de vivre de grands moments à Kalimantan .
        Je me permettrai de revenir vers vous si des conseils pratiques étaient nécessaires.
        Bien à vous
        Gisèle

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.