La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Borneo (Indonésie-Malaisie) • 2009

Une semaine à Mabul

30 octobre 2009 Aucun commentaire

Récit

Nous quittons Semporna au petit matin et embarquons sur le speedboat de Billabong Scuba, qui nous dépose en 45 minutes sur l’île de Mabul. C’est là (et à Kapalai) que sont hébergés la plupart des plongeurs, puisque Sipadan n’est plus habitable depuis fin 2004.

Sur le speedboat qui nous emmène à Mabul (Borneo, Malaisie)

Je suis contente de quitter ce trou à rats et d’être à nouveau sur l’eau, tenue en haleine par la promesse de magnifiques plongées. J’ai lu un peu partout que Sipadan était la plus belle destination plongée de Malaisie. Elle figure même souvent dans le top 10 mondial des sites de plongée. Ça promet !

Nous débarquons directement dans l’enceinte du Billabong Scuba. Il s’agit d’un petit club de plongée couplé à un losmen un peu rustique, posé sur pilotis au bord de l’eau.

Arrivée à Mabul en speedboat (Borneo, Malaisie)Arrivée chez Billabong Scuba, notre club de plongée (Mabul, Borneo, Malaisie)

On nous offre le petit déjeuner dès notre arrivée et au bout de quelques minutes, comme à Derawan, on aperçoit des tortues juste au bas du ponton. Sympa !

Une tortue venue nous dire bonjour à notre arrivée (Mabul, Borneo, Malaisie)

En attendant que notre chambre se libère, on se rend vite compte que l’endroit n’a pas le charme dont on rêvait pour finir ce voyage. Nos permis pour plonger à Sipadan seront valides dans cinq jours, et même si l’on peut plonger tant qu’on veut autour de Mabul, Jean-François a les lèvres trop brûlées depuis Derawan pour pouvoir se mettre à l’eau. Nous sommes donc en repos forcé, et on ne s’en plaint pas : on a justement envie de se laisser aller, glandouiller sur la terrasse d’un bungalow, aller à la plage, passer des moments à deux.
Et le confort spartiate et collectif du Billabong ne correspond pas à ce qu’on cherche. Les chambres sont en enfilade, pas de terrasse à part la salle à manger commune, les douches et toilettes sont communes. L’aménagement est tout ce qu’il y a de plus basique : deux matelas part terre, un vieux tissu qui sert de rideau, l’ensemble est un peu vieillot et ne respire pas la propreté. Ajoutons aussi que le compresseur du centre de plongée (servant à recharger les bouteilles) fonctionne plusieurs heures par jour : pas très agréable comme bruit de fond…

La pièce commune du Billabong, qui fait à la fois club de plongée et losmen (Mabul, Borneo, Malaisie)Notre chambre un peu pourrie au Billabong Scuba (Mabul, Borneo, Malaisie)

La chambre tarde à se libérer donc nous partons faire un tour sur l’île. Le village semble assez authentique, avec toutes ces maisons brinquebalantes posées sur pilotis.

Arrière du Billabong Scuba, le ponton pour rejoindre le village (Mabul, Borneo, Malaisie)Ça ressemble un peu à Derawan, sauf que presque personne ne nous dit bonjour. Hmmm, les déceptions s’enchaînent…

Nous rejoignons rapidement le côté Est de l’île. La plage est plutôt mignonne, et les beaux complexes se trouvent de part et d’autre d’un village de gitans de la mer.

Plage côté Est (Mabul, Borneo, Malaisie)Le village des gipsy de la mer (Mabul, Borneo, Malaisie)

Ça fait un peu bizarre de voir côte à côte les bungalows luxueux et les modestes cahutes en bambou des locaux. On s’aperçoit aussi que le tourisme de masse sévit ici. C’est logique vue la popularité de Sipadan, mais un peu choquant après avoir séjourné sur Derawan. On comprend mieux pourquoi les locaux sont plus distants.

On en profite pour visiter le resort de Scuba Junkie : un autre club de plongée qui a créé tout récemment un complexe sur Mabul. Il ne possédait jusque-là qu’une guesthouse pour backpackers à Semporna. L’endroit est tout neuf, la jeune occidentale qui nous accueille est charmante. On réalise assez vite que l’endroit est moins authentique, mais le charme, le confort des chambres et le prix (à peine plus cher que chez Billabong) suffisent à nous décider. Chambre neuve (nous sommes les premiers clients pour celle-là !), salle de douche privée, terrasse et clim pour les deux premières nuits, car les chambres avec ventilateur ne sont pas libres pour l’instant.

Le Scuba Junkie (Mabul, Borneo, Malaisie)Et voici notre magnifique chambre toute neuve au Scuba Junkie (Mabul, Borneo, Malaisie)Heureusement, on n’a payé d’avance que les plongées et la première nuit à Billabong… Je pense qu’on devait le sentir. Des piaules pourries pour passer une nuit, on supporte, mais pour une semaine, on est quand même un peu plus demandeurs sur le confort, la propreté et le charme. Nous plongerons donc avec Billabong et logerons, à partir de demain, chez Scuba Junkie. Il nous faut seulement dix minutes pour aller de l’un à l’autre, c’est parfait.

De retour au Billabong, nous prenons enfin possession de notre chambre. Le soir, nous assistons à un beau coucher de soleil depuis la terrasse du losmen. Évidemment on n’aura pas ça après notre déménagement…

Sunset au Billabong (Mabul, Borneo, Malaisie)

Nous passons donc quelques jours assez agréables à ne rien faire à Mabul, en attendant de pouvoir plonger à nouveau. Au programme : balades, lecture, plage, glandouille. Les rencontres locales sont rares, mais on sympathise avec quelques touristes. Et finalement, on passe notre temps à naviguer entre Scuba Junkie et Billabong.

Le village de Mabul (Borneo, Malaisie)Petite fille sur la plage (Mabul, Borneo, Malaisie)Séchage de poulpes dans le village de gipsy de la mer (Mabul, Borneo, Malaisie)Deux des chatons du Billabong à la tétée (Mabul, Borneo, Malaisie)Jean-François et son cousin le chaton, un des 4 petits du Billabong, né le 4 septembre 2009 (Mabul, Borneo, Malaisie)Une famille de gipsy de la mer rentre au village (Mabul, Borneo, Malaisie)Petites raies séchant sur un bateau (Mabul, Borneo, Malaisie)Sur la plage (Mabul, Borneo, Malaisie)Classe la coupe de cheveux du petit ! (Mabul, Borneo, Malaisie)

Le Scuba Junkie a un esprit très « à la chaîne » et prétentieux qu’on n’apprécie pas trop : des divemasters occidentaux qui se la pètent avec leurs débardeurs, leurs muscles et leurs tatouages, une immense cantine, beaucoup trop de monde, pas d’ambiance. Alors que la vie est beaucoup plus sympathique au Billabong : des divemasters occidentaux et locaux, des joueurs de guitares, des chatons trop mignons, des petites soirées plus intimistes sur le ponton. Enfin vous connaissez la rengaine : le beurre, l’argent du beurre…

Au Billabong Scuba avec nos divemasters Suzanne et Jon (Mabul, Borneo, Malaisie)Cathy et Jérémy, deux Marseillais rencontrés au Billabong (Mabul, Borneo, Malaisie)Les locaux jouent de la guitare et font des tours de magie. Ici avec Jon, un des divemasters (Mabul, Borneo, Malaisie)Héron et compresseur au Billabong (Mabul, Borneo, Malaisie)

Au final le sentiment est mitigé sur Mabul. Peut-être qu’on aurait dû venir ici d’abord, puis aller à Derawan. On aurait ainsi évolué dans le bon sens. On ne peut pas dire que ce soit nul, mais très certainement trop touristique à notre goût, trop organisé, et déjà trop gâté par l’exploitation massive des sites. Certes le nombre de plongeurs par jour est limité à Sipadan, et cela contribue probablement à protéger les fonds, mais les touristes sont là. Et ça devient l’usine.

⊕ Infos pratiques

» Mabul Beach Resort
Chambre double (ventilateur), 3 repas inclus : 80 Rm / personne
Chambre double (clim), 3 repas inclus : 150 Rm / personne
Chambres neuves et spacieuses, terrasse, salle de bain privée, serviettes de toilette fournies
www.scuba-junkie.com

» Billabong Scuba
Chambre twin (ventilateur), salle de douche commune, 3 repas inclus : 75 Rp / personne
Chambres délabrées, douches et toilettes sales
www.billabongscuba.com

Carte


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.