La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Sulawesi (Indonésie) • 2008

Bonjour Célèbes !

23 septembre 2008 Aucun commentaire

Récit

Située à 300 km à l’est de Borneo et à 600 km au sud des Philippines, Sulawesi (l’autre nom des Célèbes) est la quatrième île d’Indonésie en superficie et ressemble à une sorte de grand K déformé.

Cette année nous avons choisi la compagnie Etihad pour le trajet Paris – Kuala Lumpur. Nous sommes enchantés par les services de la compagnie, un peu moins par les sept heures d’escale qui nous attendent à Abu Dhabi.

Paris - Makassar en 27 heures

Nous débarquons à Kuala Lumpur en début d’après-midi, et devons rejoindre rapidement l’aéroport des compagnies à bas coût (KLIA – LCC : Kuala Lumpur International Airport – Low Cost Companies), situé à une vingtaine de minutes en taxi. C’est là que nous avons notre correspondance : la compagnie low-cost Air Asia fait la liaison entre Kuala Lumpur et Makassar (la capitale de Sulawesi) en 3h20.

Nous atterrissons à Makassar (également appelée Ujung Padang) en fin d’après-midi et première surprise, les bureaux de change de l’aéroport sont fermés. Hé oui, comme les banques, ils ferment à 15h. Il s’agit pourtant bien d’un aéroport international… Devant le terminal, des locaux vendent leurs prestations touristiques (guides, hôtels), assis à des petites tables. L’un d’eux nous propose de nous acheter des euros. Le taux n’est pas extraordinaire, mais nous acceptons pour pouvoir payer le taxi jusqu’au centre ville et le dîner. Nous irons à la banque demain matin pour changer plus.

Il fait nuit lorsque nous atteignons le centre ville. Les rues autour de notre hôtel sont presque désertes. Ça ne sent pas la folle ambiance. Nous sommes pourtant en plein Ramadan, on s’attendait à plus d’activité nocturne.

Le Ramadan et nous

Notre tradition quand on débarque en Indonésie : acheter un paquet de kreteks et boire une bonne Bintang bien fraîche. Pour les cigarettes, pas de problème, on en trouve à tous les coins de rues, et l’Indonésie est sans doute le plus grand pays fumeur que je connaisse. Mais pour la bière c’est une autre histoire.

On est en plein Ramadan justement, alors même après le coucher du soleil, la vente d’alcool est interdite. Sur le moment, on se dit qu’on est peut-être dans un quartier plus pratiquant qu’un autre, mais non, nous le découvrirons plus tard, c’est vrai partout. Pas une goutte d’alcool, même dans les quartiers chinois… Il faut être naïf aussi, pour partir dans le plus grand pays musulman du monde en plein Ramadan ! Nous imaginions bêtement le Ramadan depuis la France, sans penser qu’il aurait une aussi grande incidence sur notre voyage… En bons optimistes, on se dit qu’on finira quand même par en trouver à un moment ou à un autre, surtout que dans deux jours, c’est les 35 ans de Jean-François, ce serait triste de trinquer au jus de fruit…

Premières leçons de Bahasa Indonesia

Notre passage à la banque de Makassar, pour changer de l’argent, restera un bon souvenir. Comme dans beaucoup d’administrations françaises, on nous donne un numéro de passage. Puis on nous invite à nous asseoir sur des fauteuils très confortables en attendant notre tour. Au bout de quelques minutes nous réalisons que les numéros sont annoncés en Bahasa Indonesia (la langue officielle) uniquement… Pas de panique, je dégaine mon guide de conversation. C’est vrai que l’an dernier à Sumatra, j’avais un peu appris à compter, mais je ne crois pas être allée au-delà de 10, l’anglais étant très pratiqué là-bas.

Alors je me concentre, j’apprends les chiffres, les dizaines, les milliers, j’écoute attentivement chaque annonce, puis j’essaie de déchiffrer. En quelques minutes, je m’en sors déjà pas mal. C’est à peu près à ce moment-là que je m’aperçois que les numéros sont aussi affichés sur un petit écran en hauteur ! Comment ai-je fait pour ne pas le voir avant ?! Hé bien finalement, ce n’est pas plus mal : grâce à ces vingt minutes de pratique intensive en immersion totale, je sais enfin compter correctement en indonésien, et ce ne sera pas inutile pour la suite du voyage.

Rue de Makassar (Sulawesi, Indonésie)

Après deux nuits et une journée sans intérêt à Makassar, nous mettons le cap sur le sud de l’île. La petite ville de Bira est censée être la destination plage numéro 1 à Sulawesi Sud, toutefois peu fréquentée car à l’écart du trajet classique Makassar – Tana Toraja. Les recommandations de mon amie Sylvie et la description du Lonely Planet nous ont attirés : belles plages de sable blanc, petits villages typiques et magnifiques bateaux en bois fabriqués artisanalement sur la plage.

⊕ Infos pratiques

» Vol Kuala Lumpur -> Makassar
Durée : 3h20
Prix : 475 RM (ringgits malais, ≈ 110€) / personne, avec Air Asia

» Hôtel Pondok Suada Indah (Makassar)
Chambre double (clim), petit déjeuner inclus : 140 000 Rp (≈ 11€)

Carte

[geo_mashup_map]

 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.