La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Thaïlande, Malaisie, Indonésie • 2007, Zoom sur...

Le Lac Maninjau : la nature, la paix, Herman et Cita Cita

16 mai 2007 4 commentaires

Récit


[Du 8 au 11 mai]

Après une nuit passée dans la charmante ville de Bukittinggi (où je serais bien restée plus longtemps), Alice, Francesco et moi embarquons pour Bayur, un village au bord du lac Maninjau, en plein pays Minang.

A Bukittinggi, on a rencontré un couple franco-anglais qui nous a proposé de partir avec eux sur l’île de Siberut, à la rencontre des tribus qui ont conservé leur mode de vie ancestral. Siberut est le pays des « hommes-fleurs », qui embellissent leur corps de fleurs, végétaux, bijoux et tatouages, et vivent complètement coupés du monde extérieur, au cœur de la jungle, tels les Papous. Ils pratiquent aussi une sorte de chamanisme. L’aventure était extrêmement tentante, mais on a tous les trois un peu flippé à l’idée de se retrouver dans une jungle pleine de serpents (il fallait emporter avec soi un aspi-venin et une pierre noire à serpent). Et puis on était aussi un peu short niveau timing…
Dommage.

L’arrivée à Maninjau est extraordinaire. En bus depuis Bukittinggi, la route descend du sommet de la montagne et plonge subitement vers le lac, en décrivant 44 virages (facile, ils sont numérotés) en épingle à cheveux sur les dix derniers kilomètres. La vue sur le lac est absolument magnifique, et la route est bordée de cocotiers, bananiers, rizières en terrasse d’un vert éclatant, maisons Minang, et macaques qui trônent sur les glissières de sécurité, ou en plein milieu de la route. En plus, on a eu la chance d’avoir un soleil presque couchant, qui a décidé de sortir des nuages juste pour la descente… Enchanteur !

Descente en bus vers le Lac Maninjau (Sumatra, Indonésie)

Le Lac Maninjau est plus petit que le Lac Toba, mais tout aussi beau (voire un peu plus, ce qui n’est pas peu dire). Il est bordé de versants encaissés et de montagnes couvertes de végétation tropicale. Il y règne une atmosphère très paisible ; le temps semble s’être un peu arrêté ici. Et les habitants sont accueillants, souriants (est-ce encore la peine de le mentionner ?) et curieux.

La vue sur le Lac Maninjau depuis mon bungalow (Sumatra, Indonésie)

Je n’ai pas encore parlé de la crise du tourisme qui touche l’Indonésie depuis environ dix ans. Je n’ai pas vraiment réussi à avoir une explication claire, mais il semble y avoir un bouquet de raisons : crise économique du sud-est asiatique, conflits indépendantistes sur les diverses îles, et plus récemment tsunami, inondations, tremblements de terre. Ajoutons aussi les attentats perpétrés par les kamikazes d’un réseau proche d’Al Qaida, qui ont touché Bali en 2002 puis 2005, prenant pour cible les touristes étrangers, ainsi que Jakarta en août 2003 (Hôtel Marriott) et septembre 2004 (ambassade d’Australie)…

Bref, partout où je suis passée, il n’y avait jamais foule. Il faut aussi dire que la haute saison à Sumatra va de juin à septembre-octobre. M’enfin globalement, les touristes ne courent pas les rues. Et à Maninjau, je crois bien qu’on était les seuls !

On a trouvé refuge chez Herman, un Indonésien propriétaire du charmant « Lili’s homestay ».

Lilis Homestay, havre de paix (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)

Il a ouvert cette guesthouse avec sa compagne néo-zélandaise Lili, avec qui il a aussi monté un groupe de musique (« Cita Cita »). Malheureusement Lili a quitté Herman il y a quelques mois, qui se retrouve seul à la tête d’un établissement souvent désert. Herman est un ange, on est tombés sous le charme. Une douceur infinie, un sourire tendre, et en plus, il cuisine comme un dieu. Mais il a l’air tellement triste…

Nous nous sommes installés dans les deux bungalows au bord du lac, heureux comme des papes de pouvoir admirer chaque matin la nature, et d’être seuls au monde !

Mon bungalow au Lilis Homestay (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Effet miroir du Lac Maninjau (Sumatra, Indonésie)

Le lendemain de notre arrivée, c’était l’anniversaire d’Alice. Alors Herman a proposé de faire venir les membres de son groupe qui habitent dans la région. Le chanteur et un guitariste ont donc débarqué, avec quelques amis, et on a fait la fête tous ensemble.

Bon anniversaire Alice ! (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)

Herman lui, est aux percussions. Cita Cita nous a joué quelques-uns de ses morceaux, et ensuite on est passé au répertoire international ; là on a tous pu chanter à tue-tête, comme au Lac Toba. J’adore ces moments-là !

Cita Cita presque au complet, avec au centre Teddy, le chanteur, et à droite, Herman au djembé (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Petite tentative à la guitare pendant que les autres dansent (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Alice est heureuse de son anniversaire (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)

Le reste du temps a été passé à se baigner et à se promener dans les villages de Bayur et de Maninjau. Tout le monde nous disait bonjour avec de grands sourires, les enfants nous suivaient, un peu comme au Laos. J’ai beaucoup aimé la douceur et la paisibilité de ce lieu.

Baignade avec Alice (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Le Lac Maninjau, un miroir presque parfait (Sumatra, Indonésie)Ces enfants croisés sur le bord de la route à Bayur ne nous quittaient plus (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Beaucoup de maisons ont ce style de toits au pays Minang (Maninjau, Sumatra, Indonésie)Promenade le long de la route entre Bayur et le village de Maninjau (4 km) (Sumatra, Indonésie)Publicité pour la bière Bintang, la bière nationale indonésienne. Bintang signifie étoile (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Casiers pour la pêche (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Sunset (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)Au revoir Herman (Lac Maninjau, Sumatra, Indonésie)

Le Lac Maninjau était la dernière étape nature à Sumatra, car après ça, il a fallu gagner l’horrible ville de Padang… Patience, la suite vient bientôt.

PS : j’ai intercalé quelques photos du trek dans la jungle, et ajouté de nouvelles photos à la suite (Bukittinggi, Maninjau et Padang).

PS2 : je note que plus je mets à jour le blog régulièrement, moins vous mettez de commentaires… Y’a du laisser-aller dans l’air…

Carte

[geo_mashup_map]

 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 4 commentaires »

  • Virg' dit :

    Ca y est, je passe, je suis la prem’s !
    Etonnant ce pays et ces descriptions enchanteresses… moi qui ne suis pas très attirée (au demeurant) par cette région du monde, ma curiosité est de plus en plus attisée… Hâte de te voir à ton retour !

    En attendant, bonne route… Bisous, Virg’

  • Amina dit :

    Resalut,

    Bon ça va je te pardonne, tu me plais plus sur ce coup. Dommage pour la forêt pleine de serpents. Je m’imagine très bien là-bas moi. Je crois même que je pourrais survivre. De loin tout est possible.

    Maintenant il faut que je t’avoue une chose importante. Si par malheur, tu as l’occasion de voir le reportage de Sarko remontant les champs pour déposer une gerbe à Etoile, et si tu me vois y assister, c’était totalement contre ma volonté. On m’y a forcée.

    Je t’explique : je suis allée de l’autre côté des champs pour déjeûner. Une fois cela fait, j’ai voulu retourner au bureau. Mais là impossible, la traversée des champs était devenue interdite. Donc j’ai du attendre avec tous les excités le passage de Nicolas. Et tiens toi bien, des barrières formant des cages avaient été installées pour le public. Les personnes qui y pénétraient étaient très sérieusement fouillées. Moi je restais tranquillement de l’autre côté. Un flic s’approche de moi : bonjour Madame, vous désirez entrer? Moi : pas du tout j’attends juste de traverser pour allez bosser. Lui: vous n’avez pas le droit de rester là, vous devez circuler. Moi: mais c’est là que je dois traverser. Et là tu ne devineras jamais ce qu’il m’a dit: alors Madame, je suis désolée mais vous devez marcher, vous ne pouvez rester immobile. Et en moi même je me suis dit: c’est vraiment fini la France qui glande, même quand tu ne fais rien et dans la rue, tu dois rester en mouvement. A mon avis, il ne le dit pas dans son programme mais sa première lutte c’est contre l’obésité. A ce rythme et pendant 5 ans je t’assure qu’il n’y aura plus aucun gros en France. Et en plus, lorsqu’il est passé près de mon coin, une pétasse s’est mis à crier, Bravo Nicolas on a gagné, il s’est tourné vers nous et maintenant il doit croire que j’ai voté pour lui. Et merde alors.

    Bon j’arrête mes conneries mais je ne voulais absolumment que tu puisses être induite en erreur par des images volées de ma vie privée.

    Je t’embrasse

    Amina

  • Steff dit :

    Salut Tchoupi,

    C’est cool que tu aies enfin mis des photos, comme ça on arrive à visualiser tout ce que tu nous racontes. Dommage qu’il n’y ai pas celles du treck!

    Il ne te reste plus que qq jours de voyage alors j’espère que tu en profites un max, que tu en prends plein les yeux et que tu continues à vivre de géniales aventures. Je suis contente que tu aies rencontré des gens et que vous soyez en immersion totale dans la vie locale.

    Ton voyage en bus semble avoir été INFERNAL, en même temps quand tu as pas le choix, tu fais contre mauvaise fortune bon coeur et du coup tu t’adaptes.

    J’espère que tout va bien et que tu as pas trop les boules de rentrer. En tout cas nous on va être content que tu rentres et que tu nous racontes tout en direct live.

    Ici tout va bien, on a fait l’enterrement de vie de jeune fille d’Audrey hier (samedi), c’était cool on s’est bien marré. Je suis rentrée à 4h30 du mat, depuis 9h15 le matin, je peux te dire que ce fut une journée trépidante avec rando le matin, pique nique, puis sauna hammam l’aprèm, puis apéro, resto et boîte où on a rejoint les mecs.

    La soirée rhum de mercredi soir était pas mal non plus. Suis rentrée à 5′ du mat avec un rhum qui fait même pas mal à la tête et le visionnage de super photos de la Réunion et de l’Ile Maurice. J’ai de la chance moi, entre ma soeur et mes potes, je voyage pour pas un rond!!! LOL.

    Bon j’espère que tout va bien pour toi, que tu profites un max des derniers jours et que tu vas rentrer en pleine forme avec plein de super trucs à nous raconter….

    Profites à bloc des derniers jours.

    Je pense super fort à toi et te fais de gros bisous

    Steff

  • Jiwa dit :

    Bonjour à vous !

    Tout n’est que luxe, Calme et Volupté au bord du lac Maninjau… Merci pour ce blog et vos fidèles descriptions qui me renvoient à l’année dernière… J’ai séjourné au Lili’s Homestay au mois de septembre 2006 et fait l’heureuse rencontre de Hermann, et de son groupe Cita cita… (hooo Sumatra) à l’époque la compagne de Hermann était encore là, une belle blonde, guitariste et chanteuse… une femme formidable je suis triste d’avoir appris son depart…mais heureuse de pouvoir partager les souvenirs de ce petit coin de Paradis avec d’autres aventureux aventuriers ; )…

    Bien à Vous

    Jiwa.

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.