La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Thaïlande, Laos, Cambodge • 2006

Trajet Vang Vieng – Vientiane : sunday rainy sunday

12 février 2006 4 commentaires

Récit


Ce matin dimanche, j’ai été réveillée par la pluie. Moi qui croyais que la saison sèche était vraiment sèche… Ben non, il arrive aussi qu’elle soit un peu mouillée. J’ai eu du mal à m’endormir hier soir, il y avait une cérémonie bouddhique juste à côté de ma guesthouse. Une musique jouée au clavecin (enfin je crois), ponctuée de gongs, et des chants un peu nasillards et répétitifs, qui ressemblaient à une complainte. De temps en temps, les gens poussaient des cris, tout ça avait l’air douloureux.
Et pour cause, je me suis renseignée ce matin à la réception, il s’agissait d’une cérémonie pour un décès… Ca a quand même duré jusqu’à plus de 2h du matin.

Pour aller jusqu’à Vientiane (la capitale du Laos), j’ai voulu tenter le minibus. Ça coûte 1 dollar de plus que le bus VIP, alors pourquoi pas. En fait, on est un peu à l’étroit dedans, et personne ne se parle vraiment. Ceci dit, j’ai eu un regret : pour un trajet aussi court (3h), j’aurais dû essayer le bus local (très roots). Tant pis, ce sera pour une prochaine fois. Départ à 9h de Vang Vieng.

La route est moins belle que celle de Luang Prabang à Vang Vieng, surtout avec ce temps pourri. Mais on a de nouveau traversé des petits villages très authentiques. C’est fou le nombre de gens qui marchent le long des routes. La route 13 est un grand axe (bon c’est pas l’A6 non plus !), et les gens la font à pied, pour relier un village à un autre peut-être. On voit des adultes avec leurs enfants, des enfants tout seuls, des vaches, des hommes qui trimballent des vieilles brouettes en bois chargées de planches, dans des montées parfois pas évidentes.
Mais comme toujours, on n’a pas l’impression qu’ils souffrent. Ils vivent dans la plus grande simplicité, les femmes se lavent au bord de la route, en paréo dans des bassins, avec des seaux d’eau. Les gens travaillent par terre devant chez eux, dans leur jardin ou dans les champs. Beaucoup de femmes font un boulot d’homme : coupe des arbres, travail du ciment… Et tout le monde respire la sérénité : il règne une atmosphère vraiment paisible et apparemment heureuse (que de sourires à chaque instant). Pourquoi est-ce que nous, on fait toujours la gueule ?

Petit désagrément pour moi : j’ai le rhume depuis deux jours… On se demande comment je fais pour attraper la crève par 35 degrés ! Peut-être le chaud-froid entre les grottes humides et l’extérieur avant-hier… J’utilise environ 10 paquets de mouchoirs par jour. Mais attention, les mouchoirs laos c’est pas du Moltonel épaisseur triple : ce sont des tout petits mouchoirs ultra-fins, il faudrait presque en utiliser 3 à la fois. Bref, j’ai le nez en compote et ça me pompe mon énergie. Mais ne nous plaignons pas, ça va passer, et puis c’est pas un sujet tellement intéressant pour un blog !

Je pensais que la pluie s’arrêterait dans la matinée pour laisser place au soleil. Eh non, je suis à Vientiane et il continue de pleuvoir. C’est pas la grosse saucée, mais c’est tout gris et du coup, mes premières impressions sur la ville ne sont pas terribles. Je ne suis pas encore allée faire un tour, et le quartier dans lequel je me suis posée est assez gris et moche. Mais bon, il faut que j’aille voir un peu plus loin. Je crois que je vais juste me balader un peu, et ne pas faire grand chose aujourd’hui, le rhume me fait un peu tourner la tête.
J’ai atterri dans une guesthouse pas terrible, en chambre sans fenêtre ni salle de bain.

Ma superbe chambre sans fenêtre à la Saysouly Guesthouse (Vientiane, Laos)

J’essaie d’alterner les séjours avec / sans salle de bain, histoire de faire des économies mais de quand même me sentir un peu plus à l’aise de temps en temps. Bon, sans fenêtre c’est un peu glauque, mais je ne suis pas censée passer beaucoup de temps dans ma chambre. Les parties communes ont l’air agréables, avec une large terrasse et des transats. Pas idéal avec le temps qu’il fait, mais demain pour le petit dej, ça peut être sympa.

Carte


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 4 commentaires »

  • Sylvie dit :

    Hi la baroudeuse,

    En effet je n’avais encore vu ton blog. Que d’aventures à rattraper… mais lire tout d’un coup est assez amusant car on sent bien la progression dans les découvertes et les émotions et les rencontres. On s’y croit pour de vrai. Je retrouve des choses vécues ailleurs mais qui ont le même parfum, les mêmes couleurs. Je rigole toute seule devant mon ordinateur en lisant ta description du bus avec des sièges taillées pour des fesses d’asiat. Moi qui suis plus « large » que toi, j’ai vraiment souffert, d’autant que c’était 8h et que j’avais des paniers d’oeufs sous les pieds. J’ai aussi vécu des distribution des Tic-tac, sauf que moi c’était des « polo », et puis les singes voleurs,…. Même le big rhume avec des mouchoirs ultrafins me rappellent qq chose…. et puis surtout les routes, les gens et les sourires,… tout remonte de manirère si vivante. Cela me met en joie. Quel chouette cadeau de nous faire partager tout ça. Et puis ne te bile pas, tu n’est pas à la moitié du voyage… il en reste des choses à vivre. Vivement la suite des aventures de Marion aux pays des bridés !

    Sylvie

  • Nathalie dit :

    Hello again !
    Bon, Vientiane, c’est déjà pas beau, mais en plus t’as de la pluie. j’espère que le soleil sera de retour pour la visite du grand stupa doré !
    Il faut aboslument que tu te lèves tôt pour aller (5h du mat’) pour voir les moines recevoir les offrandes.
    Va près des temples qui sont près de la place, c’est là que j’étais allée…

    Même si les bords du Mékong sont pas très chouettes, les couchers de soleil sont assez extraordinaires.

    Bisous

    Nat

    J’me prendrais bien un banana shake

  • Le Gwill dit :

    Sabai dii ! Bon. Pas toujours le temps de lire tes récits (pourtant excellents, comme d’hab), mais tu vois, j’ai quand-même pu y apprendre quelques mots locaux, et j’essaie de regarder au moins tes chouettes photos (au fait, si t’as l’occase, tu pourras me ramener un de ces superbes paquets de cigarettes « tête de mort » ?).

    Soigne bien ton rhume !

    Bises de le Gwill

    • Marion Bazin dit :

      Sabai dii le Gwill, merci pour ton message ! Tout le monde sait que tu es 2M, donc je ne suis pas surprise que tu apprennes aussi vite le lao !

      Pas de problème pour les clopes. Y’a les têtes de morts, mais aussi les dents pourries, les poumons défoncés, les mecs intubés de partout. Plein de choses en magasin quoi ! Tu préfères les paquets souples ou rigides ?

      Le rhume est fini, je repars comme sur des roulettes et quitte la capitale ce soir.
      Bisous bisous.
      Marion

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.