La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Thaïlande, Laos, Cambodge • 2006

Vang Vieng : l’autre bout du monde relié par satellite

10 février 2006 1 commentaire

Récit


Je suis à Vang Vieng depuis deux jours, et le sentiment est assez mitigé. On pourrait peut-être résumer ça en deux mots : nature et télévision.

Autour de la ville, il y a d’énormes montagnes de roche calcaire, et puis une rivière. C’est l’attrait principal de cet endroit : escalade, visite des grottes, rafting, kayak et tubing (descente de la rivière sur une chambre à air) sont les activités phares. Les paysages sont magnifiques.

Vang Vieng et ses montagnes (Laos)La rivière Nam Song à Vang Vieng (Laos)

Par ailleurs, la ville est assez minable : une guesthouse tous les deux mètres (la concurrence est hard, donc les prix très bas : 3 $ pour une chambre double avec salle de bain), des rues complètement défoncées (plus de goudron, des trous et des bulls partout : ils sont en train de tout refaire pour améliorer l’assainissement), et enfin des TV bars à gogo.

Vang Vieng : la ville chantier (Laos)

Le principe du TV bar (ou restaurant) est simple : plusieurs TV dans le même établissement, le volume à fond, et des épisodes de Friends diffusés en boucle. Devant la télé : des routards, affalés sur de grandes banquettes, une bière à la main, souvent le ventre à l’air.
On dirait qu’il y a deux types de routards : ceux qui viennent découvrir le pays, et ceux qui sont là pour picoler et faire la fête, qui passent leurs journées sur une chambre à air, et leurs soirées au TV bar. Le Lonely Planet précise que si le propriétaire d’un bar enlève la télé, tout le monde déserte et le type peut fermer boutique. Je ne comprends pas bien le but du voyage pour ces routards-là, en tout cas, on ne fait pas partie du même monde, même si je n’ai rien contre une bonne bière, comme chacun sait !

Du coup, on a l’impression que les locaux sont moins accueillants (et je les comprends). Les sourires sont plus rares, les « sabai dii » (bonjour) plus discrets. Par contre, une fois hors de la ville, le Laos redevient comme à Luang Prabang. Et puis cette nature autour est vraiment très belle.

Programme de ces deux jours :
Jeudi : promenade à pied jusqu’à la grotte Tham Chang le matin. Une grotte entourée de petits bassins où l’on peut se baigner et bouquiner au soleil. L’après-midi, je loue un VTT pour aller jusqu’à la grotte de Phou Kham, à 6 km de Vang Vieng. Là, c’est assez épique : 6 km en vélo sur une piste (terre, cailloux et boue) en plein cagnard. Je traverse des villages avec plein d’enfants qui me font signe. Le pire sur ces pistes, c’est de se retrouver derrière une moto ou un camion qui n’avance pas mais que tu n’arrives pas à doubler non plus. Merci la poussière dans les yeux et la bouche, j’en ai pris plein la tête.

Sur la piste parcourue à vélo, pour aller à la grotte de Phou Kham (Vang Vieng, Laos)

Mais les paysages étaient très beaux, et les villages isolés très authentiques, où le rythme semble être ralenti par rapport à la ville. Les gens sont dehors à l’ombre, les femmes font leur lessive, les petits enfants jouent pendant que les plus grands sont à l’école.

Petites filles sur la route des grottes (Vang Vieng, Laos)

Et ces montagnes tout autour, c’est un peu comme une dose de zenitude prise en intraveineuse. Sauf que j’en bave sur mon vélo, il fait vraiment trop chaud et bonjour les montées et les faux plats.

Arrivée au bas de la grotte un peu avant 16h. Là encore, des bassins d’eau bleue avec des petits bungalows pour s’étendre, des trapèzes pour se suspendre au-dessus de l’eau, un arbre pour les plongeons.

Bassin au pied de la grotte de Phou Kham (Vang Vieng, Laos)

Pas mal de touristes sont là pour faire bronzette. Mais je ne veux pas m’attarder parce que je veux voir la grotte et revenir à Vang Vieng pour le coucher du soleil.

Pour atteindre l’entrée de la grotte, il faut grimper le long d’un petit sentier raide et plein de pierres : c’est malin d’être en tongs ! Mais en grande montagnarde que je suis (!), je me débrouille pas mal jusqu’au sommet. La grotte est assez impressionnante, avec un bouddha couché en son centre. On peut aller un peu plus loin, mais vraiment en tongs c’est pas facile donc je repars.

Sentier pour monter à la grotte de Phou Kham (Vang Vieng, Laos)

Et là je remonte sur mon vélo et je trace à fond pour ne pas rater le sunset sur la rivière. Il fait moins chaud à cette heure-là, je vais donc plus vite (2 fois moins de temps qu’à l’aller). Sur le chemin il y a quelques ponts à traverser, pour lesquels il faut payer un droit de passage (50 centimes) : je converse un peu avec la vielle femme qui tient le « péage », je prends ses petits-enfants en photo et elle me demande si j’ai un stylo a leur donner. Je n’en ai qu’un sur moi mais je leur donne, et leur distribue quelques tic-tac (du Laos). Pour si peu, j’ai droit à de larges sourires des enfants et de la grand-mère. Tout le monde est content, je repars.

Jeunes filles et leur mère au péage sur la route des grottes (Vang Vieng, Laos)

En arrivant à la rivière, je retrouve Judith et Nicolas, puis on croise Fred et Mélissa et on se fait l’apéro au bord de l’eau. Je regarde mes pieds et mes mollets : je suis marron foncée, toute cette poussière sur la route s’est collée sur moi à cause de la crème solaire…
Dommage que ça parte à la douche, ça ressemble à un beau bronzage !

Mes pieds après un après-midi de vélo dans la campagne de Vang Vieng (Laos)

Vendredi : visite des grottes Tham Sang, Tham Hoi et Tham Loup, à 13 km de Vang Vieng. Cette fois je prends un tuk-tuk avec Cynthia.

Les tuk-tuks de Vang Vieng sont un peu différents des autres, avec une sorte de moteur de tracteur devant (Laos)

Les alentours de la première grotte sont très jolis : petit point d’eau, pont en bambou. L’atmosphère est vraiment paisible. Cette grotte abrite une pierre en forme d’éléphant sculpté dans la roche, et bien sûr, des bouddhas.

Femme lao dans la rivière, près de la grotte Tham Sang (Vang Vieng, Laos)Pont en bambou vers la grotte Tham Sang (Vang Vieng, Laos)Eléphant sculpté dans la roche, grotte de Tham Sang (Vang Vieng, Laos)Bouddha couché, grotte de Tham Sang (Vang Vieng, Laos)

Quelques minutes de marche à travers les rizières asséchées nous mènent à la deuxième grotte. Elle fait 3 km de profondeur, et comme cette fois j’ai pris ma frontale, on décide d’aller jusqu’au bout. C’est un peu glissant parfois, mais très chouette, beaucoup de stalactites. Et puis avancer dans le noir sans avoir vraiment de repère, dans un tunnel de roche, avec personne d’autre autour, c’est un sentiment à la fois impressionnant et très agréable. Rien que nous, le silence, juste le bruit des gouttes d’eau qui tombent des stalactites, et puis sur le sol, quelques grosses araignées avec des antennes de 20 cm… Mais que font-elles là dans le noir ??

Devant le bouddha de la grotte Tham Hoi, après 3 km de parcours à la frontale dans la grotte (Vang Vieng, Laos)

Troisième grotte : très sauvage, des stalactites énormes avec des formes totalement hallucinantes, et toujours un bouddha, caché dans un coin cette fois.

Pour retourner au tuk-tuk, on passe par une dernière grotte à laquelle on accède en chambre à air uniquement. Mais il est 16h30 et le truc est fermé. Dommage. Traversée d’un petit village tout à fait surprenant : des cabanes en bambou tressé sur pilotis (ce que j’ai appelé bois de cagette hier), des enfants et des animaux partout. Chèvres, cochons (qui ressemblent carrément à des sangliers), poules, buffles, vaches… Et tout ce beau monde qui marche dans les petites rues sablées du village, les animaux sont littéralement en liberté !!

Maison en bambou sur pilotis, dans un village près de la grotte Tham Sang (Vang Vieng, Laos)Buffles près de la grotte Tham Sang (région de Vang Vieng, Laos)

Et comme toujours, le calme, le silence, le chant des oiseaux et le rire des enfants. C’est magique. Avant de traverser le pont en bambou qui nous mène au tuk-tuk, on croise un singe attaché à un arbre. Cynthia est en train de manger des crackers, et la maîtresse du singe nous dit qu’on peut lui en donner. Cynthia s’approche et commence à lancer des petits morceaux au singe. Soudain, il se jette sur elle pour lui piquer le paquet ! Elle recule à temps et la chaîne qui retient l’animal n’est pas assez longue pour qu’il aille plus loin.

Ce soir je suis de nouveau tombée sur Judith et Nico au bord de la rivière pour le coucher de soleil. Le ciel était rouge et orange, de toute beauté, et la présence de quelques nuages et d’une légère brume n’a fait qu’améliorer la qualité du spectacle.

Coucher de soleil sur les montagnes et la rivière Nam Song (Vang Vieng, Laos)

Dîner bio à l’Organic Farm Café ; la ferme qui produit la nourriture du café se trouve à la sortie de la ville et ne fait que de l’agriculture bio. En plus, on peut y passer une journée ou plus pour donner des cours d’anglais aux enfants ou travailler la terre. Ca me tente bien, mais je ne veux pas rester trop longtemps ici ; je pars après-demain et j’ai prévu de me faire une journée cool au bord de la rivière demain. Je tomberai forcément sur d’autres plans de ce genre en allant vers le sud.

Je me sens toujours bien, et j’apprécie énormément la liberté. Le fait de ne pas savoir de quoi demain sera fait, et de faire exactement ce que j’ai envie de faire, sans aucune contrainte, eh bien je peux dire que ça fait un bien fou. Savoir aussi que je n’ai pas encore fait la moitié du voyage, et que j’ai encore plein de temps devant moi, c’est chouette. Mais comment fait-on pour ne prendre que 15 jours de vacances d’affilée ??

Bon courage à vous les bosseurs !

Carte


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a un commentaire »

  • Steff dit :

    Hi sister,

    Bon alors là je suis bluffée… Ma soeur on a bike! Avec tout le sport que tu fais là bas, tu vas revenir super affutée!

    Ca donne vraiment envie tout ce que tu racontes: la liberté, l’espace, ne pas savoir de quoi demain sera fait, alors qu’ici nous sommes calés dans nos vies: métro, boulot, dodo (sauf que moi à Megève le métro, j’ai pas)!

    Enfin tout ça pour dire, que vu tout ce que tu racontes, je la tenterais bien finalement cette aventure moi aussi! Eh oui tout arrive tu vois.

    Maman a reçu sa alice box ce midi (vendredi), donc je vais tout installer ce week end et te lancer une invitation sur msn pour que tu l’ajoutes à tes contacts. J’espère que je vais réussir à lui expliquer les affres d’internet sans trop de difficulté, car la péda c’est pas trop mon truc. Enfin je pense qu’elle va être ravie de pouvoir enfin aller voir ton fameux blog dont elle ne fait qu’entendre parler. Je lui ai imprimé les dernières brèves, elle est contente comme ça.

    Sinon ici rien de spécial, il a neigé cette semaine, c’est tant mieux car il commençait à manquer de neige. La météo annonce grand beau ce week end donc ça va être bon pour aller skier même si les parisiens sont déjà là depuis une semaine, ça annonce des files interminables aux télésièges. En parlant de parisiens, Gilles arrive de Paris cette semaine, pour un séjour de 1 semaine chez ses parents, on va aller skier ensemble.

    Voilà donc les dernières nouvelles de ta grande soeur.

    Je te fais de gros gros bisous

    Steff

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.