La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Thaïlande, Laos, Cambodge • 2006

Descente du Mekong (de Huay Xai à Luang Prabang)

4 février 2006 2 commentaires

Récit


Jeudi matin, lever 7h pour prendre le ferry qui traverse le Mekong, et atteindre ainsi la rive du Laos. Petit dej sur l’agréable terrasse de la guesthouse, avec mes amis de la veille. Là je déguste ce qu’ils ont baptisé un muesli : du yaourt, des fruits frais et des céréales servis dans un grand bol en bambou. C’est divin. Le soleil est déjà levé sur le Mekong, il fait un peu frais mais la lumière est belle.

Le ferry c’est en fait des petits bateaux longue queue (comme sur les khlongs de Bangkok), sur lesquels on monte à 5 ou 6 + les sacs. Contrôle des passeports pour la sortie de Thaïlande, puis 5 minutes de traversée, et me voilà au Laos. C’est vraiment là que je voulais aller, et passer le plus de temps. Je suis ravie.

Avant de prendre le slow-boat sur le Mekong : 13 kg derrière, beaucoup moins devant… Ca pèse un peu (Huay Xai, Laos / frontière thaï)

A nouveau contrôle des passeports pour l’entrée au Laos, et puis passage au bureau de change et là, je deviens millionnaire : je change 100 dollars, et je récupère en échange une liasse inouïe de billets, en tout un peu plus d’un million de kips !

Je suis millionnaire !!! 100 US$ = 1 043 000 kips (Laos)

Après un petit trajet en bus sur une route défoncée, mes compagnons de voyage et moi montons dans le fameux « slow boat » qui va nous conduire en deux jours a Luang Prabang, à 450 km de la frontière, vers l’est. La croisière n’a rien à voir avec « La croisière s’amuse » en termes de confort : de simples bancs en bois, parfois munis de coussins (pas le mien) et peu de place pour étendre ses jambes.

Slow-boat sur le Mekong (nord Laos)

Mais peu importe, je suis en bonne compagnie et la descente d’aujourd’hui doit durer 6h, donc il sera assez facile de lier conversation avec tout ce monde.
On attend des plombes avant de quitter la rive (les Laos ne sont pas trop pressés, il faut le savoir, mais moi non plus en fait) et finalement on démarre un peu avant midi. La descente est magnifique (voir photos), du sable blanc, une végétation extraordinaire cachant une énorme jungle, des petits hameaux un peu en hauteur des rivages, composés de simples cahuttes en bois, souvent aux toits de chaume.

Rives du Mekong (nord Laos)

On s’arrête régulièrement pour prendre et déposer des locaux. Ces gens ont la bonté sur eux, et sont d’une discrétion impressionnante. Avec eux des enfants, parfois en bas âge, qui ne bronchent pas. Ils jouent avec rien, un caillou, un élastique, et ont l’air heureux. Ça change des mômes infernaux dans les TGV !

Un peu avant 18h, le bateau s’arrête à Pakbeng, pour une escale de nuit. Les bateaux ne circulent pas la nuit, le Mekong est trop dangereux à cause des rochers et des courants

Soleil couchant sur le Mekong, juste avant Luang Prabang (nord Laos)

Pakbeng est un petit village sans charme à flanc de colline, qui abrite essentiellement des guesthouses pour les touristes en escale, et des stands de nourriture. L’endroit n’est pas extrêmement sympathique, c’est la course pour trouver une chambre car les passagers de deux bateaux débarquent en même temps. Je finis par trouver une chambre que je partage avec Cynthia, une allemande qui voyage aussi toute seule. L’endroit n’est pas très propre, la salle de bain et les WC sont communs et sans eau chaude… Ça fera bien pour une nuit. Mélissa et Fred, de leur côté, ont trouvé le même genre de chambre dans l’auberge d’à côté. Tout doit être à peu près du même genre à Pakbeng.

Cynthia, ma colloc allemande à Pakbeng (nord Laos)

Autre anecdote : à Pakbeng, on coupe l’électricité à 22h ! Ceci dit, dans ma guesthouse il y avait une panne quand on est arrivés, donc ça s’est fait a la bougie dès le départ ! C’est champêtre. Vous imaginez donc que là encore, je ne suis pas allée au cybercafé, y’en avait pas.
Dîner avec la clique dans le resto indien au rez-de-chaussée de l’auberge, accompagné de Beerlao (la bière locale, qui est fameuse). Dodo a 22h donc, puisque la ville s’éteint.

Le bateau repart en principe à 8h30 le lendemain matin. Le resto indien nous prépare des sandwiches à emporter pour le midi. Je redescends à l’embarcadère et le bateau démarre finalement à 9h40… Toujours pas pressés ! Cette fois c’est parti pour 8h de descente, pour une distance de 250 km (hier on en a fait 200).
Destination Luang Prabang : petite ville du nord annoncée comme étant très charmante.

Le Mekong dans la brume du matin à Pakbeng (nord Laos)

Cette fois-ci je suis assise par terre à l’avant du bateau, c’est plus confortable que les bancs. Les paysages sont encore plus beaux que la veille, et je passe la journée à prendre le soleil en discutant avec ma colloc de la veille, deux autres Allemands (Rudi et Alex) et un Suédois (Chris). Cette journée est superbe, après la brume du matin sur Pakbeng. Le soleil tape, on fait un brin de causette avec un Lao venu faire un bout de chemin pour aller porter des médicaments dans un village. On parle un peu en anglais, mais aussi en lao (nos guides respectifs indiquent quelques rudiments de lao), et puis on utilise des signes. Chang nous pose plein de questions : est-ce qu’on est marié, combien de temps on va rester, combien on a payé notre appareil photo (ça se chiffre en millions de kips, c’est un peu gênant).

Sur le slowboat (sous la casquette Nike, Chang) (Laos)

Et tous les Laos autour nous regardent, souvent en souriant. Les enfants sont encore une fois très calmes, et très beaux. Ils mangent du riz gluant (spécialité lao) et toutes sortes de choses enveloppées dans des feuilles de bananier (aussi pratique que les tupperwares !). De temps en temps, lorsqu’on accoste dans les petits villages, les locaux viennent nous vendre des bananes, du poisson, des étoles…

On est au calme ici, si on oublie les speed boats qui descendent le fleuve en deux fois moins de temps que nous, mais qui font un boucan d’enfer : d’ailleurs, les 5 ou 6 passagers de ces bateaux sont obligés de porter un casque (pour le bruit) et un gilet de sauvetage. Les speed boats sont réputés pour être assez dangereux. Et franchement, pour rien au monde je ne serais montée sur un engin pareil, j’aurais alors raté la beauté et la paisibilité de cette croisière.

Un hameau le long du Mekong (nord Laos)Sur le Mekong (nord Laos)

Arrivée à Luang Prabang vers 17h30. Là encore il faut trouver une chambre et je galère un peu. Tout est complet et bien plus cher qu’en Thaïlande. Je finis par trouver un endroit et le chauffeur de tuk-tuk m’entube parce qu’il m’a trimballée dans trois auberges différentes (toutes dans le même quartier).
Ma guesthouse n’est pas terrible, et le type de la réception pas bien souriant. Ça sent le pétrole dans le couloir, mais la chambre est propre et je n’ai pas envie de tourner des heures. Là encore, pas de sanitaires privatifs, mais tant pis. Je changerai d’endroit demain, je compte bien rester quelques jours ici.

Je n’ai pas eu le temps de mettre en ligne toutes les photos que je voulais mettre, je finirai demain (la vitesse de connexion ici me rend dingue et il est temps d’aller dîner).

Carte


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 2 commentaires »

  • Eric dit :

    Coucou Marion…

    Alors pas trop mal au bas du dos apres ces deux jours sur les planches? ;)

    Juste un petit mot pour te souhaiter la bienvenue dans la plus jolie ville du Laos. Profite bien du calme et du charme de Luan Prabang…
    Desole pour le coup du tuk tuk moi aussi je m’etais fait arnaquer j’ai oublie de t’en parler! :P

    Et n’oublie pas de louer un moto pour aller voir la cascade (a environ 1h de la ville)

    Profite bien
    Bisou

    Eric

  • Nathalie dit :

    Que dire quand je lis tout ça ??? Je le savais !!! Je savais que tu aimerais ! Le Laos est un pays vraiment extraordinaire, et les laotiens sont des extraterrestres ! ce que je trouve génial, c’est que jamais ils ne jugent quelqu’un, ils t’acceptent tel que tu es. `
    Franchement, nous els occidentaux, on est vraiment trop cons ! Et comme d’habitude, on va s’acharner à détruire ce qu’il ya de beau en eux !
    C’est cool d’avoir rencontré d’autres personnes. mais je me faisais pas trop de souci !
    ici, toujours l’hiver… j’en ai ma claque, et c’est parfois un peu dur de lire tes aventures, je n’ai qu’une envie, c’est de me tirer là-bas !!! As-tu gouté le laap ? c’est bon hein ??? et la salade de papaye qui déchire la tronche !
    le week-end prochain, je vais chez tang, et je me ferai un chicken sweet and sour !!! Avec une bonne bière lao !
    Big bisous

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.