La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Thaïlande, Laos, Cambodge • 2006

Trajet Sukhotai – Chiang Mai

30 janvier 2006 2 commentaires

Récit


Salut à tous,

On peut dire que le trajet Sukhotai – Chiang Mai a été carrément moins laborieux que le précédent. Ce matin, au moment de régler la note à la Sukhotai Guesthouse, la femme du patron me demande où je vais. Quand j’annonce Chiang Mai, elle me propose de m’emmener à la gare routière… Décidément, trop sympas ces gens.

Elle me dit que le bus est à 11h, donc on se donne RV 15 minutes avant. 10h45 pétantes, je me présente à la réception. Elle me dit « Pas de problème, vous aurez votre bus ». On fait un petit bout de route, et tout d’un coup elle me lance : « Mince, devant nous, c’est le bus pour Chiang Mai. » Et la voilà qui se met à faire des appels de phares au bus, elle appuie comme une malade ! Ca marche, le bus s’arrête sur le bas côté, le chauffeur descend, il me fait un grand sourire en me disant bonjour (genre c’est normal). Il attrape mon sac dans le coffre et hop, c’est parti, me voilà dans le bus… A peine le temps de serrer la main à la patronne et de lui dire « kop khun kha’ (merci). Voilà qui met de bonne humeur pour la journée. Je n’ai jamais vu des gens aussi serviables et aussi SOUPLES… Qu’est-ce qu’on est rigides nous !
Et c’est parti pour 5h de trajet, il est 10h50 (le bus est en avance ou la patronne pas trop au courant des horaires). On me place et j’achète mon billet à bord (203 bahts, soit 4 euros). Cette fois-ci, oh bonheur, la clim est réglable, donc je la coupe tout simplement, et la rallume de temps en temps quand il fait trop chaud. Il fait beau, j’écoute ma musique, le bus trace… Je me sens de très bonne humeur et prête à vivre d’autres aventures, dans cette ville dont on m’a dit le plus grand bien.

Sur la route, le chauffeur nous met King-Kong (ah oui, dans ces bus, y’a une TV). Je me dis ; tiens, pourquoi pas ? Malheureusement, le film est doublé en thai… C’est rigolo deux secondes, mais j’y comprends rien. Je me contente de remettre ma musique (Alain rassure-toi, j’ai enfin mis autre chose que Coldplay sur mon iPod !), et de jeter un œil aux effets spéciaux de temps en temps.

16h30, arrivée à Chiang Mai. Comme toujours, les chauffeurs de tuk-tuk sont là, mais cette fois j’ai étudié le Routard avant et j’annonce directement la couleur quant au choix de ma guesthouse. No problemo, le type m’emmène. J’avais choisi un petit endroit sans prétention, dans les budgets les plus bas (catégorie 80 a 150 bahts), ce qui voulait dire eau froide et WC communs, mais néanmoins une propreté impeccable selon le Routard, et un accueil très chaleureux. Malheureusement, l’endroit, qui effectivement avait l’air charmant, est complet.

Ce qui est vraiment bien ici, c’est que le chauffeur de tuk-tuk ne te laisse pas dans la merde. Il attend de voir si l’endroit te plaît et est libre, et sinon, il t’emmène dans un autre endroit de ton choix. Et ça pour le même prix que celui annoncé au départ. Bon évidemment au passage, il te sort la brochure de la guesthouse où il va toucher une commission, mais c’était un peu excentré alors je n’en ai pas voulu. Et il ne s’est pas vexé, il m’a véhiculée comme ça dans 3 guesthouses, la 3ème était la bonne (bien que pas beaucoup de cachet).

Je pose mes affaires, je m’inscris à l’excursion « éléphants » pour demain et je pars me balader au Warorot market : un marché local où les Thaïs font leur courses, haut en couleurs et en senteurs. Là j’assiste à un spectacle chinois donné à l’occasion du nouvel an, et je me balade.

Ensuite dîner en terrasse au bord de la rivière, et là, petit coup de blues. Dur dur d’être seule parfois. C’est vrai qu’il y a des jours où je partagerais bien mon bol de riz avec quelqu’un, histoire de tchatcher un peu. Enfin rassurez-vous c’est pas la déprime, juste un « coup de moins bien » comme on dit chez moi.

Du coup j’ai décidé de trouver un cybercafé et j’y suis depuis… attendez je regarde le compteur : 3h05… Ça m’a permis de parler à quelques personnes et de mettre en ligne les photos manquantes d’hier. En plus j’ai une webcam, j’ai même pu montrer ma tronche à mes ex-collègues de Plume !

Au programme de demain :

  • 8h – 16h : excursion éléphants (je vous en dirai plus demain soir)
  • fin de journée : déambulation dans le fameux Night bazaar (où j’ai déjà fait un crochet ce soir puisque le cybercafé se trouve au beau milieu du marché).

J’ai complété l’album photos de Sukhotai, avec les photos que je n’avais pas pu mettre en ligne hier. Si vous aimez les vieilles pierres et les bouddhas, y’en a ! Et puis quelques photos de Chiang Mai, mais peu pour l’instant.

Je file me coucher, il est 0h28… je me lève tôt moi demain.
Plein de bisous et donnez-moi des news pour éviter les coups de blues (en plus, ça rime, ouah, j’suis trop forte !)

Carte

[geo_mashup_map]

 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 2 commentaires »

  • Steff dit :

    Hello poulette,

    Alors là je suis jalouse, je suis super tentée par l’excursion éléphants. T’as intérêt de prendre plein de photos et de les mettre en ligne rapidement pour faire partager ton plaisir.

    Je vois que tu as toujours de la chance avec les gens que tu rencontres au bord de ton chemin. Ils sont tous cool, gentils et serviables…. des qualités qui se perdent hélas dans nos sociétés occidentales. Ca doit faire du bien n’empêche de sentir toute cette solidarité et cette entraide et savoir que quand tu es dans la merde, personne ne te laissera tomber. Sympa surtout quand on est une jeune minette qui voyage toute seule. Voilà que tout ton monde est rassuré!

    Non sans déc, finalement, l’angoisse des 1ers temps de te savoir toute seule là bas finit par disparaître, même maman est sereine, c’est dire. En fait on se rend compte que ça fait déjà plus d’une semaine que tu es partie et que finalement RAS, tout va bien.

    Pour ce qui concerne la solitude, tu auras inévitablement de temps en temps ces petits coups de blues, surtout lors de moments tels que le dîner par exemple. Mais pour reprendre les expressions de chez nous, fais y bien, point de souc, t’es cap de tout.

    Bon tu ne nous parles jamais des petits désagréments de l’Asie tels que grippe aviaire, petite gastro… Ca veut dire que finalement, les bols de riz ça a du bon , même si tu dînes seule en tête à tête avec eux.

    Parce que quand même je tenais à te dire qu’ici c’est l’hécatombe niveau gastro, les gens tombent les uns après les autres. Donc vu l’épidémie ici, finalement t’es peut être mieux en Asie. LOL.

    Voilà soeurette les last news, continues à relater tes péripéties, c’est vraiment agréable. Je suis comme une gamine à chaque fois que je viens sur ton blog et que je vois un nouveau chiffre en face de Thaïlande, car ça veut dire qu’il y a une nouvelle brève et franchement ça me fait plaisir de les lire. Je fais suivre à maman t’inquiète.

    Je te fais de gros gros bisous

    Take care

    Steff

  • Coucou

    Tu nous a bien fait rigoler en relatant ton trajet jusqu’a la gare routiere de Bangkok : les gens autour de nous dans le cyber cafe se demandaient ce qu’on avait. Ca nous arrive tellement souvent de nous perdre et de louper des bus !

    Tu te demandais ou etaient les routards, et ben nous, on avait pris le train pour aller a Chiang Mai. Et pour le reste du voyage, continue tes cours de mimes : ca pourra te servir ! Tu peux aussi prevoir de faire des dessins : c’est pas mal efficace. Mais tu as pu constater que les gens sont vraiment et sympas et il parait qu’au Laos, c’est encore pire !

    Pour rencontrer du monde, rien de tel que les guesthouses ou il ne faut pas hesiter a engager la conversation : « qu’avez-vous visite d’interessant dans la region? ». Vaut mieux que ce soit toi qui aborde comme ca, tu choisis les personnes.

    Bon, nous, on boit un coup ce soir avec John. On te racontera.

    Bisous

    Estelle et Lionel

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.