La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Thaïlande, Laos, Cambodge • 2006

Trajet Bangkok – Sukhotaï

28 janvier 2006 2 commentaires

Récit


Me voici à Sukhotai, au nord de Bangkok, depuis ce matin. C’est un endroit beaucoup plus calme que Bangkok, pas très joli, mais assez serein. L’intérêt de Sukhotai est sa vieille ville, remplie de temples. Je suis arrivée à la guesthouse ce matin à 6h, j’y ai dormi quelques heures après une nuit blanche dans le bus. Je me suis réveillée à 13h, et j’ai pris le temps de me reposer un peu, pour programmer la suite des événements. La guesthouse est un endroit mignon et sympa, je loge dans un bungalow avec terrasse, salle de bain privative (eau chaude) et ventilo, le grand luxe, pour 8 euros la nuit.

Apres avoir passé quelques heures sur ma terrasse à rédiger mon carnet de voyage, je suis partie me balader dans la ville, et ai pris mon repas dans un petit resto local. Un truc qui m’a frappée, non en fait 2 : les gens sont à 3 ou 4 sur leurs motos ou scooters, et aussi, les gens se déchaussent à l’entrée des magasins. Je n’avais pas vu ça à Bangkok. Devant chaque magasin (fringues, coiffeur ou autre), il y a toujours quelques paires de chaussures. Je connaissais cette tradition dans les maisons, mais pas dans les commerces.
Demain je prévois de visiter la vieille ville, et ensuite je risque de tracer encore plus au nord à Chiang Mai (5h de bus), à moins que je ne parte lundi… On verra au feeling.

Retour sur mon périple depuis Bangkok. Je suis partie vendredi soir de chez Eric, pour prendre un bus de nuit à 22h20 pour Sukhotai. Donc j’ai pris le métro, en prévoyant 2h pour faire un trajet d’1h. A la station de métro, on m’avait dit que j’aurai à marcher 100m pour atteindre le terminal des bus. Une fois dans la rue, des moto-taxis attendaient et m’ont proposé de m’emmener. Je ne voulais pas prendre un taxi pour 100m. Eh bien j’aurais mieux fait, car j’ai finalement marché plus de 2 km, sur une route sombre et pleine de bus et de voitures… Mon sac me pesait, j’avais chaud, et je ne savais pas où j’allais. L’heure tournait et je me voyais déjà rater le bus et passer la nuit à la gare routière…

Bref, j’ai fini par atteindre la gare, et j’ai suivi le panneau « bus station », qui m’obligeait à traverser un grand bazar dans lequel je me suis perdue. Sortie du bazar, j’étais paumée, entourée de Thaïs qui ne parlaient pas anglais. J’avais beau demander mon chemin et mimer le bus (pourtant, je mime vachement bien le bus, je comprends pas !), pas moyen d’obtenir une info. Le dialogue de sourds. J’ai fini par trouver un poste de police et là heureusement, un mec a décidé de m’accompagner au terminal.

Donc rebelote à travers le bazar et me voilà arrivée à bon port. Je me sentais soulagée et ai remercié le type 3 douzaines de fois. Mais là, en entrant dans la gare, vision d’horreur : des centaines de guichets surplombés de panneaux… en thaï ! Des gens dans tous les sens, des annonces surréalistes dans un micro pourri, et moi à la recherche d’un éventuel routard… Là je me suis dit : putain, qu’est-ce que je fous là ?!! Y’a pas quelqu’un sur cette planète qui peut m’aider ?!

J’ai fini par trouver un guichet information, j’étais en nage, j’avais mal partout et le bus allait partir. L’hôtesse, qui baragouinait 3 mots d’anglais, m’a envoyée au 1er étage. Là, il y avait des gens partout, faisant la queue, dormant par terre. Que des Thaïs, pas un étranger. Je me disais : « mais bon sang, ils sont où les routards, ils prennent tous l’avion ou quoi ?? ». Là je trouve un autre guichet info, et le mec, voyant ma tête épuisée, a essayé de m’aider. Je répétais : « buy a ticket to Sukhotai » et il a fini par comprendre. Du coup il est sorti de son aquarium et m’a emmenée au bon guichet. Très dévoué, il est resté avec moi un instant. Et heureusement, car quelques secondes plus tard, un mec s’est mis a hurler un truc incompréhensible, et le type de l’information m’a fait comprendre que c’était le dernier appel pour Sukhotai. Il m’a fait passer devant tout le monde, j’ai payé mon billet, et un autre type m’a guidée jusqu’au bus.

Je mets mon sac dans la soute, je grimpe dans le bus… Là encore, que des Thaïs. On me fait assoir à côté d’une fille (ici, on essaie de ne pas mettre côte à côte filles et garçons) et le bus démarre. Il est 22h20, c’était moins une.

C’était un bus climatisé, et tout le monde avait une couverture (fournie) sauf ma voisine et moi. J’ai donc passé la nuit à grelotter, la clim me fouettait les épaules, et j’avais le seul siège du bus qui ne s’inclinait pas… Pas de chance. On a fait quelques arrêts après Bangkok, pour prendre des gens, et il y a même 3 personnes qui sont montées alors que le bus était plein. Elles donc voyagé dans l’allée, debout ou assises par terre. Du coup je me suis dit : « te plains pas, tu pourrais être debout. »

Arrivée à Sukhotai à 5h30 du mat, après 7h de route (un peu défoncée la route, et je vous dis pas l’état des amortisseurs du bus). J’avais pas trop réfléchi à ce que j’allais faire en arrivant, j’avais juste pensé que j’attendrai le lever du jour à la gare routière.

Au fait, une parenthèse, comme je disais, les bus de nuit sont sans danger : il y a des familles qui voyagent, et dans les gares où on s’est arrêtés, des centaines de gens, certains dormant sur des bancs avec leurs enfants. Aucun problème de sécurité, il y a du monde à n’importe quelle heure.

Bref, à la gare, des chauffeurs de tuk-tuk attendent, avec la carte de visite de l’auberge avec laquelle ils ont un deal. Moi j’ai fait poiroter un peu le mec car je voulais trouver mon auberge dans le routard, et pas aller n’importe où. J’avais froid, complètement glacée par la clim, et puis à cette heure-là, il ne fait pas super chaud. J’ai fini par choisir mon endroit et le chauffeur m’a emmenée sur son tuk-tuk.

Tuk-tuk (Sukhotai, Thaïlande)

Là encore, je claquais des dents, j’étais transie. Arrivés à l’auberge, personne, le chauffeur sonne, fait le tour du bâtiment. Visiblement, il n’est pas prêt à me laisser au bord de la route. Il finit par trouver le numéro de l’auberge sur un panneau et appelle. Le proprio débarque, ensommeillé, et me voilà enfin arrivée à bon port.

Je m’écrase dans mon lit, et au bout de quelques minutes, je suis prise d’une crise de glagla. Je tremblais à mort, je claquais des dents sous mon drap. J’avais tellement froid que je n’avais pas le courage d’aller jusqu’à mon sac pour prendre ma polaire (tout au fond du sac). Mais il a bien fallu, je ne pouvais pas m’endormir.
Avec la polaire, tout allait mieux. Il devait être 6h30, et j’ai dormi jusqu’a 13h.

Aujourd’hui, je rigole en repensant à tout ça. Une chose est sûre, quand on est seul, on n’a personne à qui se plaindre. Alors on peut pleurer tout seul dans son coin et jurer, ça ne fait pas avancer. Du coup, on finit par dédramatiser en se disant que ça va bien se passer. Et c’est ce qui arrive, ça se passe bien. Et je suis contente d’être là.

Pas de photos aujourd’hui. Je vous embrasse. A très vite.

Carte

[geo_mashup_map]

 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 2 commentaires »

  • Vince & Nono dit :

    Salut la miss,

    Salut marion je suis harcelé par les deux zozo vite aide moi marion je t’en supplie! sinon comment vas -tu jef nous à montré ton blog donc on va pouvoir se parler très souvent, j’ai l’impression que tu t’éclates, ça fait plaisir. C’était juste un petit mot des lyonnais.

    bye bye et gros bisous

    nono vincent et anna-lou

  • Steff dit :

    Hello Marabout,

    Alors chapeau. J’étais morte de rire pendant toute ma lecture! Tu ne perds pas ton sens de l’humour. C’est raconté avec beaucoup de brio!!

    Je t’imagine trop en pleine panique à te dire mais bon dieu qu’est ce que je fous là toute seule, pourquoi je comprends pas le thai… Bref tu m’as fait beaucoup rire.

    En tout cas ce qui ressort de tout ça c’est que les gens là bas ont un réel sens de l’entraide et ne laissent pas les pauvres frenchies ou autres routards en rade. Good point.

    J’ai été super impressionnée que le gars te fasse passer devant tout le monde à la gare et que l’autre téléphone pour que le proprio de l’auberge vienne t’ouvrir la porte.

    Non l’Asie est un pays vraiment accueillant et on sent d’après tes mots que tout est super safe, c’est rassurant.

    En plus ta petite conclusion sur ce qu’entraîne la solitude au loin et que tu as personne à qui te plaindre et que finalement ça passe mais que tu es contente d’être là… me prouve que tu vas apprendre plein de trucs et retirer une grande expérience de cette aventure.

    Je lis au quotidien tes brèves à maman mais là je vais essayer de les lui imprimer, elle sera contente. Elle a été ravie de t’avoir au tèl, elle est rassurée.

    Bon ben dernière news de MEgève: il fait gris, pas trop froid mais bon….Moi au moins j’ai pas ma polaire au fond de mon sac à dos quand je me les gèle. LOL.

    Allez take care.

    Gros bisous

    Steff

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.