La boîte à outils

Infos pratiques, cartes & itinéraires, matériel, sac, trousse à pharmacie, billets d’avion, budget & tarifs sur place

La boîte à tuyaux

Mes bonnes et moins bonnes adresses (hébergement, guides, centres de plongée…) par destination

La boîte à images

Paysages, plongée, portraits, sur le vif, clichés de groupe… Revivez mes voyages en photos et en vidéos

La boîte à bulles

Dérivantes, raies manta, créatures étranges, jardins de coraux… Mes plus beaux souvenirs de plongée

La boîte à vrac

Articles autour du voyage, réflexions, idées, coups de cœur… en attendant le prochain voyage

Accueil » Thaïlande, Laos, Cambodge • 2006

Le Grand Palais et les khlongs

27 janvier 2006 2 commentaires

Récit


Jeudi a été une journée beaucoup plus productive que les précédentes. Bien que je me sois encore endormie tardivement, je me suis forcée à me lever assez tôt, pour faire quelques visites et aussi pour être bien fatiguée le soir et tomber de sommeil avant l’aube (ça a marché).

Bref, je suis partie visiter le Grand Palais de Bangkok, qui abrite le Palais royal et les temples Wat Phra Kaeo. Première réaction : impressionnant. Ensuite, on hésite un peu entre trouver ça somptueux ou totalement kitsch : toits superposés, façades très chargées, nombreuses sculptures recouvertes de faïences multicolores. Finalement, je crois que j’ai beaucoup aimé, tout simplement parce que c’est très différent de ce que j’ai l’habitude de voir.

Les temples du Wat Phra Kaeo, dans la partie ouest de Bangkok (Thaïlande)

Une règle d’or lorsqu’on visite un temple : avoir les épaules et les jambes couvertes (au moins jusqu’aux genoux). J’étais habillée pour l’occasion, mais les visiteurs trop légèrement vêtus se voient prêter gracieusement des pantalons et des chemises à l’entrée. Dans le bouddhisme, on évite de montrer la chair, elle est impure. L’autre règle concerne les pieds nus, mais elle s’applique exclusivement a l’intérieur des bâtiments sacrés abritant un bouddha.

Le grand palais héberge le Palais Royal, le temple principal – le Wat Phra Kaeo, qui abrite la statue du bouddha d’Emeraude – mais aussi une multitude de petits temples et autres édifices comme le chedi doré, et partout à l’entrée des temples, des statues de monstres (gardiens des portes des temples) et de démons à tête de singe.

Wat Phra Kaeo : monstre gardien des portes du temple (Bangkok, Thaïlande)On peut pénétrer a l’intérieur du panthéon royal qui abrite le bouddha d’Emeraude, mais quelques consignes s’imposent : pas de photos (ni vidéos), laisser ses chaussures à l’extérieur, et surtout ne pas pointer ses pieds dans la direction de buddha (il faut donc se mettre à genoux ou alors assis sur les fesses mais toujours les pieds vers l’arrière). A l’intérieur, on s’assoit donc, il y a des touristes, mais aussi des Thaïs venus faire leur prière. Ils sont à genoux, les mains serrées l’une contre l’autre devant le visage, et ils basculent en avant en posant leurs mains à plat par terre, pour aller presque toucher le sol avec leur visage (j’ai même eu l’impression que certains embrassaient le sol, mais je n’en suis pas sûre). J’ai aussi vu un policier en uniforme faire sa prière, c’était inattendu.

Wat Phra Kaeo : une Thaï en train de prier, fleur de lotus et encens entre les mains, devant le panthéon royal (et écolières attendant leur tour) (Bangkok, Thaïlande)La statue du bouddha d’Emeraude est placée au sommet d’un piédestal et protégée par une sorte de baldaquin à 9 niveaux, En fait on ne peut pas la voir de près, parce qu’elle est placée a 11 mètres de haut et ne mesure que 75 cm. Mais tant pis, ce n’est pas pour voir la statue qu’on entre, c’est pour ressentir l’atmosphère. En tout cas moi, je me suis sentie profondément touchée par cet endroit. Ce n’était pas le silence complet comme dans les églises, mais une espèce de sérénité se dégageait du lieu, quelque chose d’assez inexplicable. Je suis restée plusieurs minutes à regarder autour de moi et à simplement penser. Cet endroit est, d’après la brochure, l’un des sites les plus vénérés en Thaïlande.

Partout dans les allées du Grand Palais, il y a des étudiants en arts assis par terre en train de dessiner les bâtiments. Ils portent tous une chemise blanche et un pantalon foncé. Il y a aussi des écolières que j’ai vu prier ; elles portent la jupe plissée bleue marine, le chemisier blanc, les chaussettes blanches et les sandales noires fermées. L’uniforme est donc de rigueur en Thaïlande.

Un peu plus loin, le palais royal : un édifice plus sobre que les temples, mais dont une partie du toit est tout de même recouverte d’or.

Wat Phra Kaeo : le Palais Royal (Bangkok, Thaïlande)Une fois sortie du grand palais, petit tour dans un marché couvert : stands de nourriture, vêtements, salons de massages, liseuses de bonne aventure, bazars divers… Au bout du marché, le fleuve Mae Nam Chao Phray et les bateaux pour les khlongs. Je me situe sur l’embarcadère Tha Chang. Les khlongs sont des canaux qui sillonnent la partie ouest de Bangkok, et permettent de découvrir une vie locale insoupçonnée.

Seule à bord de ce bateau "longue-queue" sur les khlongs pour un parcours dans une toute autre Bangkok (Thaïlande)Loin des buildings du centre ville, on trouve ici de modestes cabanes en bois sur pilotis, dont on se demande parfois comment elles tiennent debout (l’une d’elle m’a fait penser a la maison de Charlie dans Charlie et la chocolaterie !). Pour 900 bahts (20 euros) au lieu de 1800, je passe une heure seule à bord d’un bateau « longue-queue ». Ambiance paisible (sauf quand le bateau est remué par le passage de plus gros bateaux, dans ce cas, ça devient vraiment tape-cul), c’est une autre Bangkok, les enfants font coucou depuis les berges, ils sourient, d’autres se baignent dans l’eau verte, une femme se lave les cheveux au bord du canal…

Sur les khlongs, des maisons de bois sur pilotis, souvent des vieilles baraques bringuebalantes (Bangkok, Thaïlande)Cet endroit semble être plus pauvre (quoique certaines maisons, posées sur la terre ferme, sont très grandes et appartiennent probablement à des familles assez aisées), mais plus authentique et calme. On croise aussi pas mal de temples (plus modestes que Wat Phra Kaeo), des fleurs flottantes et quelques petits commerces sur l’eau.

Les khlongs sont également utilises par les Thaïs comme transport en commun (genre bateaux-bus) : c’est très bon marché et ça évite les embouteillages. Malheureusement, les rabatteurs éloignent les touristes des bateaux-bus, et leur vendent des trajets plus chers. Eric me dit que 900 bahts pour mon petit tour, c’est encore trop cher… je le conçois, mais il me paraissait difficile de négocier en dessous de 50% du prix annoncé. Donc conseil aux voyageurs : cherchez les bateaux-bus et voyagez avec les Thaïs.

Retour chez Eric en fin de journée, avec mes 4h de sommeil, je suis claquée. Mais Eric a prévu un resto avec des amis ce soir : nous mangeons japonais. Caro, si tu lis ce blog, j’ai fini par rencontrer Monsieur Velter (je sais pas comment ca s’écrit) et sa femme thaï. Saviez-vous que les Japonais mangent de la langue de bœuf ? Elle n’est pas du tout préparée comme en France, mais c’est carrément délicieux. Retour à l’appart, il est minuit, c’est la 1ère fois que j’ai sommeil à cette heure-là, je file me coucher.

Aujourd’hui vendredi, je vais faire mon vaccin (pas eu le temps hier) et peut-être visiter quelque chose. Ce soir, je quitte Bangkok en bus de nuit, direction le nord : Sukhothai. Vous inquiétez pas, le bus de nuit, c’est safe. J’ai environ 7h30 de route, et donc c’est le début de la grande aventure toute seule. Contrairement à l’autre jour, ca ne me fait plus angoisser. Eric a été super, il m’a encouragée, et je le retrouve au retour. D’ici-là, à moi l’aventure et la découverte !

J’ai mis en ligne de nouvelles photos. Les prochaines news se feront depuis un cyber- café. Bisous

Carte


 

Naviguez dans cette rubrique :

 
 
 

Il y a 2 commentaires »

  • Steff dit :

    Hello sister,

    C’est vraiment cool ce principe de blog. En lisant tes mots et en regardant tes magnifiques photos, c’est comme si j’y étais. En gros tout le monde partage un peu de ton trip, c’est vraiment sympa.

    Te voir en débardeur et tong me fait un peu rêver et puis toutes les couleurs de tes photos, ça fait du bien vu la grisaille ambiante.

    Je vois avec bonheur que tu as pu profiter un peu de Bangkok avant de refaire ton sac et ça c’est plutôt bien. Ne plus être under jetlag et ne plus confondre le jour et la nuit, ça doit te faire du bien.

    As tu osé faire du tuk tuk??? La circulation est tellement terrible à Bangkok que ça fout les jetons non? Moi j’en avais pris mais j’étais pas rassurée!!! Mais je suis une pétocharde.

    Bon sinon rien d’autre à te dire, tout le monde va bien. Maman t’embrasse.

    Continue surtout à alimenter ton blog avec des supers descriptions de tes visites et découvertes, c’est vraiment agréable de te lire.

    Bon je te fais de gros bisous

    Take care

    Steff

  • Nathalie dit :

    J’ai l’impression d’y être quand je lis ton récit de voyage !
    Voir autre chose, penser à autre chose… Nouer simplement le contact, être confrontée à l’inconnu qui n’est finalement pas si terrible que ça !!!
    je suis contente pour toi… Profite, le temps passe très vite !!!

Une réaction, une question ? C'est à vous !

Ce blog est compatible avec Gravatar. Pour créer votre propre avatar, rendez-vous sur le site Gravatar.